La Chine va construire une «Maison des loisirs » consacrée à l’autonomisation des femmes et une autoroute reliant Yamoussoukro à Bouaké, dans le centre de la Côte d’Ivoire.

Le ministre ivoirien du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, a annoncé la signature d’une convention entre le gouvernement ivoirien et la province de Yunnan, pour la construction d’une «Maison des loisirs» dans la commune de Port-Bouët, à Abidjan.

D’après le ministre, cette structure est un don des autorités locales du Yunan, fans le cadre du renforcement de la coopération entre la Chine et la Côte d’Ivoire.

Ce projet vise à faciliter l’autonomisation des femmes ivoiriennes sur tous les plans. De plus, il «contribuera à leur donner des outils pour un véritable épanouissement social», a souligné Siandou Fofana.

Une autoroute de 95,6 kilomètres va également être construite par la Chine. Celle-ci reliera Yamoussoukro à Bouaké, dans le centre de la Côte d’Ivoire. Ce projet à hauteur de 162 milliards FCFA (243 millions d’euros), se fera via un financement d’Exim bank of China.

Les travaux de construction de la section Tiébissou-Bouaké ont été officiellement lancés le 13 décembre à Bouaké (360 km d’Abidjan) par le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly. Ce lancement vient après celui de l’année dernière, pour le tronçon Yamoussoukro-Tiébissou.

Amadou Gon Coulibaly a salué la mise en oeuvre de ce projet, « un véritable outil d’intégration sous-régionale », qui va permettre de desservir le centre et le nord de la Côte d’Ivoire mais également jouer un « rôle crucial » dans les échanges du pays avec les pays voisins.

« Le projet contribuera à l’amélioration qualitative et quantitative des infrastructures routières du pays, à l’émergence d’un pôle économique et industriel à Bouaké de même qu’au renforcement de l’intégration économique régionale entre la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali et le Niger« , a-t-il indiqué lors d’un point presse.

Le coût global du projet est de 172 milliards FCFA (258 M€) dont 162 milliards pour les travaux dégagés par la Chine et 10 milliards (15 M€) pour le coût de la maîtrise d’ouvrage et les indemnisations, entre autres, à la charge de l’Etat ivoirien.

Le projet est une autoroute à péage de 2X2 voies, afin de prolonger l’Autoroute du nord, longue de 140 km, reliant Abidjan à Yamoussoukro.

La réalisation des travaux a été confiée à l’entreprise chinoise China Road and Bridge Corporation (CRBC), déjà présente en Côte d’Ivoire, au Sénégal, en Mauritanie, au Kenya, et à Madagascar. Son directeur général, Du Fei, a assuré une « bonne qualité des travaux » et la livraison de l’infrastructure dans le délai imparti de 36 mois.

De son côté, l’ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire, Tang Weibin, est convaincu de la détermination des deux pays à mener à bien les travaux et à apporter dans « les meilleurs délais » des bénéfices « tangibles » aux populations ivoiriennes.

« Prête à accompagner la Côte d’Ivoire à améliorer ses conditions de transport, à perfectionner le réseau national routier, la Chine a octroyé des prêts concessionnels, envoyé l’une des entreprises chinoises les plus performantes dans le génie civil en vue de contribuer à la réalisation de l’autoroute », a-t-il relevé.