Le gouvernement chinois a décidé de faire don de 30 millions de dollars à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), alors que les Etats-Unis ont suspendu leur financement de l’institution internationale.

Après le désengagement américain au sein de l’OMS, Beijing avait accusé les États-Unis de «miner la coopération internationale» contre le Covid-19.

Avec ce nouveau don, la Chine veut aider l’OMS à lutter contre le Covid-19. «La Chine a décidé de verser 30 millions de dollars (28 millions d’euros) supplémentaires en liquide à l’OMS», a déclaré ce 23 avril Geng Shuang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

«Cela servira notamment à la prévention et au contrôle de l’épidémie de Covid-19 et à soutenir le développement des systèmes de santé dans les pays en développement», a-t-il souligné lors d’un point presse.

Cette annonce intervient alors que les États-Unis ont suspendu leur financement de l’institution internationale basée à Genève, dénonçant ses prises de position trop favorables à la Chine.

A lire aussi : Beijing « vivement préoccupée » par la suspension de la contribution américaine

Le président américain Donald Trump avait également dénoncé la «mauvaise gestion» de l’OMS face à la pandémie de Covid-19. «Soutenir l’OMS à un moment critique de la lutte mondiale contre l’épidémie, c’est défendre les idéaux et les principes du multilatéralisme et défendre le statut et l’autorité des Nations unies», a justifié Geng Shuang.

Ce dernier a également souligné que la Chine avait déjà versé 20 millions de dollars (19 millions d’euros) à l’OMS, en référence au don effectué au mois de mars.

Après le désengagement américain, Beijing avait accusé les États-Unis de «miner la coopération internationale» contre le Covid-19 et exhorté Washington à «assumer sérieusement ses responsabilités et obligations».