La Chine a déclaré qu’elle envisageait de ne pas reconnaître les passeports britanniques d’outre-mer (BNO) comme documents de voyage valables.

Big Ben and westminster bridge in London

Le gouvernement chinois envisage d’interdire les passeports britanniques d’outre-mer comme documents de voyage valables, car Londres a violé ses engagements en la matière pour la Chine.

« Malgré les observations solennelles de la Chine, la partie britannique a insisté pour s’engager dans une manipulation politique sur la question des passeports BNO », a indiqué Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Londres a publié une déclaration politique sur le visa BNO de Hong Kong, annonçant qu’il modifierait les dispositions relatives aux détenteurs de passeports BNO et étendrait leurs droits de résidence. Les mesures correspondantes entreront en vigueur en janvier 2021.

Lire aussiBeijing dénonce l’offre de citoyenneté britannique aux hongkongais

Wang Wenbin a souligné que cette décision « a violé de manière flagrante les engagements britanniques, a violé le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, et s’immisçait dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine », et que la Chine s’opposait fermement à de telles actions.

La Chine « se réserve le droit de prendre davantage de mesures », a conclu le sujet Wang Wenbin, lors d’un point presse.