Xing Haiming, ambassadeur de Chine en Corée du Sud, a demandé «des efforts concertés pour la paix et la réconciliation sur la péninsules coréenne dans une conjoncture complexe», le 11 août.

Répondant à des questions sur les conflits autour des exercices militaires conjoints entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, Xing Haiming a noté que «les relations inter-coréennes doivent être améliorées» lors d’un forum sur les relations entre la Chine et la Corée du Sud, tenu à l’hôtel Somerset Palace Seoul.

Dans son discours, Xing Haiming a déclaré que «la Chine continuera de jouer un rôle constructif». «Notre pays soutient les efforts de la Corée du Sud pour améliorer les relations inter-coréennes et la Chine s’efforcera avec la Corée du Sud de réaliser la dénucléarisation et une paix permanente sur la péninsule coréenne», a assuré ce dernier .

«Je souhaite que la Chine et la Corée du Sud renforcent la communication et la concertation et résolvent les problématiques par le dialogue et les négociations tout en utilisant leurs points forts», a déclaré le diplomate chinois.

Ce dernier a dit souhaiter «trouver des moyens efficaces pour résoudre les problèmes sur la péninsule coréenne selon le principe de mener les choses en parallèle sur les deux voies et l’approche par étape et simultanée».

Cette idée de la Chine consiste à mener simultanément les négociations pour un accord de paix entre la Corée du Nord et les Etats-Unis ainsi que le processus de dénucléarisation de la péninsule coréenne et à arrêter à la fois les exercices militaires conjoints entre la Corée du Sud et les Etats-Unis et les provocations balistiques et nucléaires du Nord.

La Corée du Nord a maintenu ses menaces contre la Corée du Sud et les Etats-Unis qui ont entamé un exercice militaire conjoint qui aura lieu du 10 au 13 août 2021.

La sœur du numéro un du régime nord-coréen, Kim Yo-jong, a averti «en ignorant nos avertissements répétés, la Corée du Sud et les Etats-Unis poursuivent un exercice de guerre dangereux, qui entraînera certainement des menaces sécuritaires plus sérieuses pour eux-mêmes».

De son côté, le directeur du département du Front uni du Parti du travail nord-coréen, Kim Yong-chol, a déclaré que «les autorités sud-coréennes commencent à montrer une frénésie en menant des entraînements de guerre depuis le 10 août tout en ignorant l’opportunité de revirement». Depuis hier, la Corée du Nord ne répond plus aux appels de la Corée du Sud par le biais des hotlines inter-coréennes, rétablies à la fin de juillet.

«Les exercices militaires conjoints de la Corée du Sud et des Etats-Unis sont de nature purement défensive et une question qui doit être résolue par les alliés», a déclaré le 9 août, le ministère des Affaires étrangères, après que la Chine a exprimé son objection à ces exercices lors du Forum régional de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ARF).

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré le 6 août lors de l’ARF que le prochain exercice entre la Corée du Sud et les Etats-Unis n’était pas «constructif» et a appelé Washington à éviter toute action qui pourrait provoquer des tensions avec le Nord.

«L’exercice combiné Corée du Sud-Etats-Unis est un exercice de nature défensive, organisé chaque année, et c’est une question que la Corée du Sud et les Etats-Unis traitent au niveau de l’alliance», a déclaré le ministère dans une déclaration aux médias.

Les déclarations de Wang Yi ont été qualifiées d’«inhabituelles» par le ministère sud-coréen des Affaires étrangères. «Nous pensons que la plupart de la communauté internationale comprend parfaitement que les exercices conjoints Corée du Sud-Etats-Unis sont un exercice défensif organisé chaque année et, par conséquent, ils ne constituent pas une menace pour aucun pays en particulier, y compris la Corée du Nord», a déclaré le responsable.

Le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Chung Eui-yong, qui a prononcé un discours après Wang Yi lors de la session de l’ARF, n’a fait aucun commentaire particulier sur ses propos étant donné que la réunion a eu lieu en ligne, a ajouté le responsable.

An Kwang-il, l’ambassadeur nord-coréen en Indonésie qui a assisté au forum, n’aurait pas non plus fait de remarque sur la prise de position de la Chine. Il a dit seulement que son pays souhaitait la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne, selon une source citée par Yonhap.

L’organisation et la forme de l’exercice attire une forte attention après que Kim Yo-jong, sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a averti que cet exercice assombrirait l’avenir des relations inter-coréennes. Malgré l’avertissement, la Corée du Sud a décidé de mener l’exercice de manière réduite, ont indiqué des sources.