«Les Etats-Unis sont la plus grande menace à la paix en mer de Chine méridionale»

par | Août 11, 2021 | DOSSIERS, Mers de Chine

Les États-Unis et la Chine se sont mutuellement critiqués au sujet des questions relatives à la mer de Chine méridionale, lors d’une réunion en ligne du Conseil de sécurité de l’ONU.

Les dirigeants et les ministres des Affaires étrangères des États membres des Nations unies ont réaffirmé leur volonté de collaborer pour résoudre les problèmes d’activités illégales en mer, dont le terrorisme. Concernant la mer de Chine méridionale, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que «nous avons été témoins de rencontres dangereuses entre navires en mer et de gestes provocateurs qui avaient pour objectif de faire progresser des revendications maritimes illégales». Ce dernier a fait référence aux activités de la Chine, qui revendique la souveraineté sur la plus grande partie de la mer de Chine méridionale.

Mer de Chine

Dai Bing, vice-ambassadeur chinois à l’ONU, a vivement réagi à ces commentaires, et accusé les États-Unis «d’envoyer arbitrairement des navires militaires et des avions en mer de Chine méridionale, de façon à provoquer». Il a affirmé que les États-Unis étaient la plus grande menace à la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale.

Selon certains diplomates chinois, Washington et quelques-uns de ses alliés en-dehors de la région se sont avérés être les principaux facteurs des troubles, faisant l’étalage de leurs forces militaires et s’efforçant de semer la division entre la Chine et les autres parties de la région.

Dai Bing, le chargé d’affaires de la mission permanente de la Chine aux Nations unies, a estimé que Washington avait fait des «remarques irresponsables» sur la question de la mer de Chine méridionale, alors même que la Chine «n’est pas qualifié pour s’exprimer sur cette question».

Antony Blinken a mis en garde sur le fait qu’un conflit en mer de Chine méridionale ou ailleurs aurait des répercussions internationales graves sur la sécurité et le commerce. «Un conflit en mer de Chine méridionale ou dans tout autre océan aurait de graves conséquences mondiales pour la sécurité et le commerce. […]» a indiqué le chef de la diplomatie américaine.

En réponse, Dai Bing a noté que les Etats-Unis avaient «envoyé de manière arbitraire des navires et des avions militaires en mer de Chine méridionale en provocation, tentant publiquement de créer la division entre les pays de la région». «Ce pays est lui-même devenu la plus grande menace à la paix et à la stabilité en mer de Chine méridionale», a-t-il souligné.

Lire aussi : La Chine s’insurge contre la présence des Etats-Unis en Mer de Chine méridionale

Antony Blinken a rencontré le conseiller à la sécurité nationale du Japon Takeo Akiba à Washington. Ces derniers se sont engagés à «maintenir la liberté de navigation et de survol, ainsi que d’autres utilisations légales de la mer de Chine méridionale et au-delà», a fait savoir le porte-parole du Département d’État des Etats-Unis, Ned Price.

Le secrétaire d’État américain a invoqué la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, lorsqu’il a averti que l’ordre maritime était «gravement menacé». Or, les Etats-Unis ont signé, mais non ratifié, cette convention.

«Washington se considère lui-même comme un juge de cette convention, pointant du doigt les autres pays et interférant de manière arbitraire, [mais] il n’a aucune crédibilité sur les questions maritimes», a raillé Dai Bing.

La semaine dernière, les diplomates américains ont également utilisé les réunions des Ministres des affaires étrangères sur la coopération en Asie de l’Est pour évoquer la situation en mer de Chine méridionale.

Lors des rencontres avec les 10 membres de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN), le conseiller d’Etat et ministre des Affaires étrangères de Chine, Wang Yi, s’est efforcé d’apaiser toute inquiétude.

«La situation globale en mer de Chine méridionale est stable avec la liberté de navigation et de survol légalement préservée. […] Cela peut être attribué aux efforts conjoints engagés par la Chine et les pays de l’ASEAN, qui n’acceptent aucun affaiblissement ni aucun déni», a-t-il souligné.

Sans nommer directement les Etats-Unis et certains de leurs alliés, Wang Yi a qualifié les forces extérieures de «plus grandes menaces à la paix et à la stabilité en mer de Chine méridionale», les avertissant de ne pas s’ingérer dans la région.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :