lundi, juillet 22

La consommation reprend des couleurs en Chine

Selon certains médias chinois, la consommation chinoise revient progressivement à des niveaux normaux avec le rétablissement de la confiance des consommateurs, alors que certaines politiques ont encore accru les attentes du marché pour un rebond de la consommation.

Le volume des transactions interbancaires des cartes UnionPay avait atteint 359,2 milliards de yuans (50,04 milliards d’euros) le jour du Nouvel An, soit à peu près le même somme qu’en 2020, selon les données publiées par China UnionPay, une association nationale de cartes bancaires.

Les provinces du Heilongjiang et du Shanxi ainsi que la région autonome de Mongolie intérieure se sont retrouvés en tête des provinces les plus dépensières, avec une hausse annuelle de la consommation dans le secteur de la restauration au 1er janvier, avec une hausse généralement supérieure à 15%.

Au cours de la même période, le volume de la consommation pour les voyages et l’hébergement a augmenté de plus de 10% en glissement annuel dans les provinces du Qinghai, du Shandong et du Zhejiang.

« Les chinois ont pu bénéficier d’un week-end prolongé de trois jours du 1er au 3 janvier 2021. De cette manière, les consommateurs ont eu plus de temps pour libérer leurs envies de consommation », a expliqué Chen Han, analyste de données chez China UnionPay.

Globalement, le marché chinois de la consommation est resté dynamique pendant les trois jours fériés du Nouvel An, avec des ventes quotidiennes moyennes des principales entreprises de détail en hausse de 6,2% sur un an, a déclaré lundi le ministère du Commerce.

Les ventes de produits alimentaires, de vêtements, d’appareils électroménagers et de produits numériques, ainsi que de bijoux, ont augmenté respectivement de 3,5%, 22,8%, 9,9% et 10,3%.

Les ventes de sept boutiques hors taxes à Hainan, province à l’extrême-sud du pays, ont connu un essor de 213% par rapport à l’année précédente. La consommation de services a également augmenté au cours la période, des transactions à emporter ayant bondi de 17% sur un an à Beijing, selon le ministère.

Cette hausse de la consommation a également été tirée par une série de politiques favorables aux niveaux national et local.

Ainsi, dans la province du Guizhou, des bons d’une valeur totale de plus de 90 millions de yuans (11,7 M€) ont été émit en décembre 2020, pour stimuler la consommation dans le tourisme, les automobiles et les appareils ménagers. Suzhou, une grande ville de la province du Jiangsu, a offert des promotion en cascade, et une énorme quantité de subventions pour stimuler la consommation de meubles.

Lors d’une téléconférence organisée par le ministère chinois du Commerce le 26 décembre, les participants ont assuré que « la Chine devrait stimuler le potentiel de consommation, construire un système de circulation commerciale moderne, promouvoir la formation d’un marché intérieur fort, améliorer le niveau de consommation traditionnelle, accélérer la promotion de nouveaux types de consommation et créer une plateforme de mise à niveau de la consommation ».

«Grâce à l’arrivée des vaccins contre le COVID-19, la situation économique globale en Chine reviendra probablement à la normale cette année, avec la consommation rattrapant son retard», a indiqué au CIIE, Liu Ligang, directeur général et économiste en chef pour la Chine chez Citigroup. Ce dernier prévoit que les ventes au détail des biens de consommation du pays augmenteront de 16,5% en glissement annuel cette année, contre une contraction de 4,1% en 2020.

«Selon nos estimations, la consommation contribuera à environ 6 points de pourcentage de la croissance du PIB chinois, qui devrait atteindre 8,2% cette année», a-t-il affirmé. Liu Ligang a également expliqué que le gouvernement est toujours en train de lancer des politiques pour stimuler la consommation d’automobiles et d’appareils électroménagers ainsi que la consommation dans d’autres secteurs.

Si la Chine accélère la mise en œuvre des réformes du système d’enregistrement des ménages pour permettre à un nombre croissant de travailleurs migrants d’avoir le statut de ménage urbain, le gouvernement encouragera ces personnes à apporter une plus grande contribution à l’économie locale en termes de consommation, a ajouté le directeur général et économiste en chef pour la Chine chez Citigroup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *