mardi, juillet 23

« La démocratie populaire intégrale de la Chine lors des Deux Sessions »

Article de CGTN – Dans les prochains jours, près de 3 000 députés de l’Assemblée nationale populaire (ANP) et environ 2 000 membres du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) se réuniront à Pékin pour accomplir leurs tâches, qui consistent notamment à délibérer sur divers points législatifs et à examiner une série de rapports de travail pour trouver un terrain d’entente et faire converger les intérêts du peuple chinois.

Les réunions annuelles, connues sous le nom de « Deux Sessions », offrent aux observateurs une fenêtre sur les idées et les pratiques de la démocratie populaire intégrale, qui est devenue un mot à la mode dans l’arène politique chinoise ces dernières années.

Selon le président chinois Xi Jinping, la démocratie populaire intégrale de la Chine «est une démocratie qui couvre tous les aspects du processus démocratique et tous les secteurs de la société. Il s’agit de la démocratie socialiste la plus large, la plus réelle et la plus efficace.»

La démocratie la plus large

Commentant la démocratie populaire intégrale de la Chine, le chercheur sud-africain Paul Tembe a déclaré : «les voix du peuple dans son ensemble sont prises en compte, non seulement pendant le processus électoral, mais le pouvoir du peuple est exercé par le biais de l’Assemblée nationale populaire au niveau des comtés et des cantons.»

Selon le président chinois, «un pays est démocratique ou non selon si son peuple est réellement le maître du pays. Tout dépend si les gens ont le droit de voter et, surtout, le droit de participer.»

En Chine, les députés des assemblées populaires des comtés et des cantons sont directement élus par les électeurs, tandis que les députés des assemblées supérieures au niveau du comté sont élus par les députés du niveau immédiatement inférieur.

Jusqu’en juin dernier, plus d’un milliard d’électeurs ont voté, sur la base d’un vote par personne, pour élire plus de 2,6 millions de députés aux assemblées populaires au niveau des cantons et des comtés, selon le Bureau général du Comité permanent de l’ANP.

Les députés de l’ANP sont élus par les assemblées populaires des provinces, des régions autonomes et des municipalités relevant directement du gouvernement central. Les forces armées élisent leurs propres députés.

Même la nomination du président chinois en tant que député à la 14e ANP a été soumise au vote d’une assemblée provinciale. Le président Xi a été élu à la 14e ANP par un vote unanime lors de la première session de la 14e Assemblée populaire provinciale du Jiangsu en janvier.

Les membres du CCPPC sont répartis en 34 groupes participants, dont des représentants du Parti communiste chinois (PCC), des partis politiques n’appartenant pas au PCC, des organisations populaires, des groupes de minorités ethniques et de divers secteurs de la société, des compatriotes des régions de Hong Kong, Macao et Taïwan, ainsi que des citoyens chinois revenant de l’étranger.

La protection de l’environnement restant un axe de travail majeur dans tout le pays, le CCPPC a créé un nouveau secteur sur l’environnement et les ressources naturelles, comprenant 85 noms parmi les 2 172 membres du nouveau Comité national du CCPPC pour les Deux Sessions à venir.

Parmi eux, 852, soit 39,2 %, sont issus du PCC, tandis que les autres ne sont pas membres du PCC. Les 56 groupes ethniques de Chine sont tous représentés au sein de l’organe consultatif suprême de la nation.

La démocratie la plus réelle et efficace

L’ancien ministre tunisien des Affaires étrangères Ahmed Ounaies a déclaré que la démocratie pratiquée en Chine est «honnête, pragmatique et sans mise en scène».

Du point de vue du président Xi Jinping, «la démocratie n’est pas un ornement à exhiber, mais un instrument permettant de traiter les questions qui préoccupent le peuple.»

Au cours des Deux Sessions, les députés de l’ANP soumettent des motions et sont la voix du peuple qu’ils représentent, tandis que les membres du CCPPC offrent des propositions pour participer à la délibération et à l’administration des affaires de l’État.

Au cours des Deux Sessions de l’an dernier, les députés de l’ANP ont soumis 487 motions législatives ainsi qu’environ 8 000 conseils, critiques et commentaires, tandis que le CCPPC a reçu 5 979 propositions.

Le député de l’ANP Ma Yide, qui est également chercheur en droit à l’Académie des sciences sociales de Pékin, a déclaré que la démocratie populaire intégrale a été mise en pratique dans le travail législatif du pays.

La question du jet d’objets du haut des immeubles a suscité une grande inquiétude dans la société chinoise. Lors de la codification du Code civil, Ma Yide a proposé que cette question soit examinée par les organes de sécurité publique, et le contenu pertinent a finalement été intégré dans la loi.

L’an dernier, Zhu Tao, membre du CCPPC et scientifique en chef de CanSino, a soumis une proposition demandant au gouvernement d’approuver et d’adopter le plus rapidement possible les vaccins contre la COVID-19 de deuxième génération, dont la qualité et l’innocuité ont été améliorées, afin de renforcer les niveaux d’immunisation nationaux.

En avril dernier, le vaccin contre la COVID-19 de deuxième génération à base de protéines recombinantes fabriqué par China National Pharmaceutical Group Co. a reçu l’approbation de Pékin pour les essais cliniques, et en septembre, la Chine est devenue le premier pays à approuver un vaccin contre la COVID-19 par inhalation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *