De notre stagiaire Rebecca Auque – Le président français, Emmanuel Macron, a rencontré le ministre des affaires étrangères chinois, Wang Yi, le 28 août.

Selon l’Agence France Presse, dans le contexte de tensions exceptionnelles entre les États-Unis et la Chine, le ministre des affaires étrangères chinois a visité cinq pays européens cette semaine.

Avant sa visite, le ministre des affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian, avait publié une déclaration le 26 août stipulant que «la Chine est autant notre partenaire, que notre principal adversaire».

Selon l’AFP, le Palais de l’Élysée avait annoncé le 26 août que, le 28 août après-midi à 15h30, heure locale de Paris, le président de la République française, Emmanuel Macron, recevrait le ministre des affaires étrangères chinois afin d’entamer des discussions sur la stratégie diplomatique à mettre en place entre la France et la Chine.

Wang Yi a entamé des visites diplomatiques dans cinq pays européens depuis ce le 25 août. Ainsi, l’Italie et la Chine ont signé deux accords de coopération économique, au siège du gouvernement italien, dont un concernant le gaz naturel de Chine.

C’est la première visite diplomatique chinoise depuis le début de la pandémie de Covid-19, débutée en Chine en décembre 2019. Après l’Italie, Wang Yi doit visiter la Hollande, la France, l’Allemagne et la Norvège.

Par ailleurs, suite à la mise en place forcée des lois sur la sécurité nationale à Hong Kong, la France, comme bien d’autres pays européens ont dénoncé les pratiques de la Chine pour supprimer la liberté d’expression à Hong Kong.

De même, la Chine a exprimé son insatisfaction concernant les restrictions appliquées à Huawei pour la construction du réseau Internet 5G en Europe.

Selon le Palais de l’Élysée, lors de sa visite, le ministre des affaires étrangères chinois doit discuter avec Jean-Yves Le Drian. Wang Yi doit aussi prononcer un discours à l’Institut français des relations internationales (l’Ifri).

A l’Université d’été du patronat français (Medef), ce 26 août, le ministre des affaires étrangères français a annoncé lors de son discours que «la Chine est autant un partenaire commercial qu’un redoutable adversaire politique ».

Il a aussi affirmé que «notre objectif est de retrouver une stabilité dans nos échanges commerciaux et nos investissements étrangers, ainsi notre principal partenaire européen, l’Allemagne, adopte la même attitude. Nous faisons donc tout notre possible afin de protéger nos intérêts économiques».

Le ministre des affaires étrangères français a aussi souligné que la France souhaite être sur un pied d’égalité avec la Chine sur marché florissant. Cependant, il a affirmé que la Chine appliquait de nombreuses mesures de restriction envers les entreprises étrangères sur son territoire comme «le transfert forcé des technologies» et «le manque d’équité dans la concurrence économique» de la part des entreprises chinoises.