L’entrée en vigueur ce 24 septembre de nouvelles taxes douanières sur 260 milliards de dollars (223,6 mds €) de marchandises chinoises et américaines, suscite de vives inquiétudes et laisse présager un déraillement de la croissance économique mondiale.

En dépit des nombreuses mises en garde des économistes et des entreprises, le président Donald Trump a imposé des taxes punitives de 10% sur 200 milliards de dollars (172 mds €) d’importations en provenance de Chine. Le gouvernement chinois a immédiatement réagit et imposé de nouveaux droits de douane punitifs de 5 ou 10% sur des biens américains représentant 60 milliards de dollars (51,6 mds €) d’importations annuelles en Chine.

Donald Trump maintient la pression sur la Chine afin qu’elle mettre fin à des pratiques commerciales jugées déloyales. Il dénonce le partage du savoir-faire technologique entre les entreprises américaines intégrant le marché chinois et travaillant avec les sociétés chinoises.

La guerre est commerciale désormais une réalité

«La guerre commerciale menée par la Chine contre les Etats-Unis dure depuis des années», a estimé le 23 septembre, Mike Pompeo, secrétaire d’Etat sur la chaîne Fox News. «Si on veut appeler ça une guerre commerciale, nous sommes déterminés à la gagner», assurant «nous allons la gagner».

Rencontre en avril 2017 entre les présidents Xi Jinping et Donald Trump,

Pour les économistes, comme Brian Coulton, le chef économiste de l’agence de notation financière Fitch, «la guerre commerciale est désormais une réalité». D’autant plus que les sessions de négociations sont rompues. En effet, la visite d’une délégation de négociateurs chinois prévue pour les 27 et 28 septembre à Washington a été annulée par Beijing, selon le Wall Street Journal.

Les mesures protectionnistes américaines affectent «sensiblement» la perspective de croissance économique mondiale, même si l’expansion reste encore solide, a estimé l’agence de notation, Fitch, le 21 septembre. Cette dernière a estimé la croissance économique de la Chine cette année à 6,1%, soit 0,2 point de pourcentage en moins qu’anticipé en juin, et une croissance mondiale pour 2019 de 3,1% (-0,1 point).

Pour le Fonds monétaire international (FMI), le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis pourrait avoir un «impact significatif» sur l’économie des deux premières puissances mondiales.

Les patrons américains inquiets

La politique protectionniste de Donald Trump suscite des inquiétudes dans les entreprises américaines qui sont de plus en plus nombreuses à pointer du doigt les risques.

Dans une lettre envoyée à l’administration Trump, le géant de la distribution Walmart a prévenu que si de nouvelles taxes étaient imposées sur les marchandises chinoises, il pourrait augmenter ses prix sur un large éventail de produits de nécessité. Sarah Thorn, auteure de cette lettre et lobbyiste pour Walmart, a indiqué dans sa lettre que ces taxes vont accroître les dépenses des ménages pour ces produits d’usage quotidien.

«De plus, aucun de ces articles n’est lié à la propriété intellectuelle ou à des secrets commerciaux et il est difficile de comprendre en quoi taxer ces produits va résoudre ces problématiques complexes», a souligné cette dernière. Les craintes grandissent dans le monde des affaires, car Donald Trump a menacé de taxer encore 267 milliards de dollars de marchandises chinoises si la Chine venait à répliquer aux 200 milliards taxés.

La Chine dénonce les «fausses accusations» de Washington

Le gouvernement chinois a accusé ce 24 septembre les Etats-Unis de lancer de «fausses accusations» pour «intimider» les autres pays sur les questions commerciales.

Les Etats-Unis ont «lancé une série de fausses accusations et utilisé les hausses de droits de douane et d’autres mesures d’intimidation économique pour imposer leurs propres intérêts à la Chine au travers de pressions extrêmes», a déclaré le gouvernement dans un livre blanc relatif aux tensions économiques et commerciales avec Washington.

Ce rapport accuse le président américain Donald Trump de torpiller des années d’efforts pour rapprocher les deux pays. «Les relations commerciales et économiques entre la Chine et les Etats-Unis revêtent une grande importance pour les deux pays ainsi que pour la stabilité et le développement de l’économie mondiale», ont noté les rapporteurs.

Pourtant, «depuis que la nouvelle administration américaine a pris ses fonctions en 2017, sous le slogan ‘L’Amérique d’abord’, les Etats-Unis ont renoncé aux principes fondamentaux des échanges internationaux comme le respect mutuel et les consultations sur un pied d’égalité pour adopter l’unilatéralisme, le protectionnisme et l’hégémonisme économique».

«Par conséquent, les frictions commerciales et économiques entre les deux pays se sont rapidement intensifiées sur une courte période, nuisant gravement aux relations économiques et commerciales, (…)  posant une menace sérieuse au système du commerce multilatéral et au principe de libre-échange», cite l’agence de presse, Xinhua.