Avec notre stagiaire Alima Danfakha – Un bilan national sur la qualité écologique et environnementale a été publié le 2 mars par le Ministère de l’Écologie et de l’Environnement, montrant qu’en 2020, la qualité écologique et environnementale de la Chine a continué à s’améliorer.

De plus, les émissions des principaux polluants ainsi que les émissions de dioxyde de carbone par unité de PIB ont également poursuivi leur baisse. Les 9 indicateurs éco-environnementaux contraignants définis dans le 13e plan quinquennal (2016-2020) ont été dépassés.

En termes de qualité de l’air, le pourcentage moyen de jours avec une bonne qualité d’air dans les 337 villes du pays au niveau des préfectures et au-delà était de 87,0%, soit une hausse de 5,0 points de pourcentage par rapport à l’année précédente.

La qualité de l’air ambiant de 202 villes était conforme aux normes, ce qui représente 59,9% de toutes les villes au niveau des préfectures et au-delà, soit une augmentation de 45 villes par rapport à l’année précédente.

Le ministère a observé une concentration moyenne annuelle de PM2,5 de 33 µg/m3, ce qui représente une baisse de 8,3% par rapport à l’année précédente, et la concentration moyenne annuelle de PM10 était de 56 µg/m3, soit une baisse de 11,1 % par rapport à l’année précédente.

Le bilan de la qualité des eaux de surface a montré deux phénomènes:

  • sur les 1 940 sections d’évaluation des eaux de surface nationales, la proportion de sections dont la qualité de l’eau est bonne (classes I à III) est de 83,4 %, soit une augmentation de 8,5 points de pourcentage par rapport à l’année précédente.
  • la proportion de sections dont la qualité de l’eau atteignait la classe V (mauvaise qualité) était de 0,6%, soit une diminution de 2,8 points de pourcentage par rapport à l’année précédente. Les principaux indicateurs de pollution sont la demande chimique en oxygène, le phosphore total et l’indice de permanganate.

Les résultats de l’enquête détaillée sur l’état de pollution des sols des terres agricoles montrent que l’état environnemental des sols des terres agricoles est généralement stable au niveau national, selon le ChinaDaily.

Les principaux polluants affectant la qualité environnementale des sols des terres agricoles sont les métaux lourds, le cadmium se classant en tête. Le taux d’utilisation sans risque des terres cultivables ayant été polluées a atteint environ 90% tandis que le taux d’utilisation sans risque des terres ayant été polluées a atteint plus de 90%.

En outre, selon des calculs préliminaires, en 2020, les émissions de CO2 par unité de PIB ont diminué de 1,0%, soit une baisse de 18,8% par rapport à 2015, réalisant ainsi l’objectif de réduction des émissions de CO2 par unité de PIB du 13e plan quinquennal, qui était de 18%, a précisé le ChinaDaily.