La Tanzanie a signé le 21 décembre un contrat de 2,2 milliards de dollars (environ 2,1 milliards d’euros) avec une entreprise chinoise pour construire la dernière portion d’une ligne ferroviaire à écartement standard (SGR) de 506 km entre Tabora et la région de Kigoma.

La Tanzania Railways Corporation (TRC), la China Civil Engineering Construction Corporation, et la China Railway Construction Corporation Limited, ont signé l’accord, en présence de la présidente tanzanienne Samia Suluhu Hassan, dans la ville portuaire de Dar es Salaam.

Masanja Kadogosa, directeur général de la TRC, a indiqué que la deuxième phase de la construction du SGR de Tabora à Kigoma devrait être achevée en décembre 2026. Il a également rappelé que la première phase de la construction du SGR impliquant cinq lots de Dar es Salaam à Mwanza avait commencé en 2017 et devrait être achevée en 2025.

Cette ligne ferroviaire, d’une longueur totale de 2 561 kilomètres, doit à terme relier la capitale économique Dar es Salaam, sur l’océan Indien, aux pays voisins, Burundi, République Démocratique du Congo (RDC), Rwanda et Ouganda, en passant par la ville portuaire tanzanienne de Mwanza, sur le lac Victoria.

Lire aussi : La Chine finance à 40 millions dans un centre de formation en Tanzanie

La présidente Samia Suluhu Hassan a félicité les deux entreprises chinoises, en disant qu’elle espérait que la construction du SGR de 506 km serait entreprise comme prévu. Après sa construction, « la Tanzanie sera en meilleure position pour utiliser son positionnement géographique stratégique pour faciliter le commerce transfrontalier », a assuré cette dernière.

La cheffe de l’État a déclaré que l’investissement total du pays dans le projet, en incluant le dernier contrat, était de 10.04 milliards de dollars. « Nous devons emprunter pour cette infrastructure importante et d’autres projets de développement durable parce que nous n’avons pas assez de ressources locales », a-t-elle déclaré, rejetant les critiques selon lesquelles le pays s’endetterait trop.

Cette dernière a indiqué que les gouvernements de la Tanzanie et du Burundi avaient également signé un accord bilatéral pour la construction du SGR entre Uvinza en Tanzanie et Gitega au Burundi, qui reliera les deux pays à la République démocratique du Congo.

Le SGR Uvinza-Gitega, d’une longueur de 367 km, sera relié au SGR Tabora-Kigoma, a déclaré Masanja Kadogosa, ajoutant qu’il serait construit conjointement par les gouvernements de la Tanzanie et du Burundi.

Samia Suluhu Hassan a indiqué que le nouveau chemin de fer réduirait les frais de transport de marchandises entre le port de Dar es Salaam et la RDC, passant de 6 000 dollars par tonne à environ 4 000 dollars une fois qu’il sera pleinement opérationnel. De plus, le temps de transport passerait de 30 jours par camion à 30 heures en train.

La Chine est l’investisseur le plus important en Afrique et a injecté environ 148 milliards de dollars dans la construction de lignes ferroviaires, de ports et d’aéroports, en échange d’un accès à certaines ressources du continent comme le pétrole, le cuivre et le cobalt, selon les statistiques de l’université américaine John Hopkins.

Ces projets sont financés par des prêts accordés par la Chine, alors que Pékin est critiqué pour accorder ces crédits trop facilement aux pays pauvres, sans examiner leur capacité de remboursement.