L’Armée populaire de libération (APL) chinoise a débuté le 25 juillet des exercices de tir réel avec des munitions puissantes près de la péninsule de Leizhou, dans la province du Guangdong (sud de la Chine), aux portes de la mer de Chine méridionale.

Les exercices militaires de Leizhou entre dans un contexte de tensions entre la Chine et les Etats-Unis dans la région. Selon un expert de l’armée chinoise, les exercices de l’APL comporteront probablement des exercices anti-navires et anti-aériens menés par des avions de combat des forces aériennes de l’APL.

Cette source anonyme espère voir les exercices inclure d’autres branches militaires, notamment la marine chinoise et la Force de fusées dans des opérations conjointes, ainsi que les missiles balistiques embarqués antiaériens.

Des munitions lourdes utilisées par la Chine

Selon un avis publié le 23 juillet par l’Unité 95180 de l’armée chinoise, via le média local Beihai Television, les exercices se dérouleront en deux phases. La première phase se tiendra du 25 au 27 juillet, dans une grande zone rectangulaire dans les eaux chinoises au large de la péninsule de Leizhou à l’ouest, et la seconde phase aura lieu du 28 juillet au 2 août, dans un cercle plus petit d’un rayon de huit kilomètres dans la même région.

Selon un rapport publié sur le site Internet du gouvernement de la ville chinoise de Beihai, l’Unité 95180 est affiliée aux forces aériennes de l’armée chinoise. Le texte prévoit également que les exercices de tir réel couvriraient une vaste zone avec des munitions puissantes, sans donner de détail supplémentaire sur les exercices.

Song Zhongping, expert militaire chinois et commentateur de télévision, a expliqué au CIIE le 25 juillet que les exercices de tir réel menés par l’armée de l’air chinoise comprennent généralement des tirs assurés par des avions et des navires de surface. Ces exercices pourraient servir d’entraînement à la sécurisation de la supériorité aérienne et au ciblage de navires de guerre hostiles en mer de Chine méridionale.

Dans un article, le magazine Ordnance Industry Science Technology a évoqué la puissance des munitions qui seront utilisées par les militaires. Le magazine consacré à l’industrie de la défense chinoise basé à Xi’an, la capitale du Shaanxi (nord-ouest de la Chine) indique que des missiles balistiques de la série DF de la Force de fusées de l’APL devraient être parmi les premiers à être identifiés comme des munitions puissantes.

De son côté, Song Zhongping a également souhaité voir les exercices impliquer davantage de branches militaires de l’armée chinoise, avec la marine et la Force de fusées se joignant à une opération conjointe coordonnée.

« Dans un exercice anti-navire potentiel mettant en vedette la Force de fusées, les missiles balistiques peuvent cibler de gros navires de surface, et les missiles de croisière anti-navires lourds peuvent également mener des frappes à longue portée à une distance de 300 à 400 kilomètres », a souligné ce dernier.

Tension avec les américains

Les exercices de l’armée chinoise surviennent à un moment où l’armée américaine effectue de plus en plus de manœuvres en mer de Chine méridionale pour des missions de reconnaissance et des exercices avec des avions de combat et des navires de guerre.

Cette situation « risque d’augmenter la possibilité d’escarmouches militaires avec la Chine », ont souligné les experts interrogés par le CIIE. D’ailleurs, le 2 juillet, le Pentagone a dénoncé la tenue d’exercices militaires chinois autour d’un archipel disputé en mer de Chine du Sud, estimant qu’ils «déstabiliseront encore davantage» la situation dans la région.

Cinq jours plus tard, les Etats-Unis envoient deux porte-avions survolés les îles Paracels, en mer de Chine méridionale, alors que des exercices chinois s’y sont déroulaient sans incident. «Les États-Unis ont intentionnellement procédé à un déploiement militaire pour des exercices à grande échelle dans la mer de Chine méridionale afin de montrer leurs muscles», avait déclaré Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Ce dernier a indiqué qu’«ils ont des motifs cachés. Les États-Unis créent des divisions entre les nations de la région et militarisent la mer de Chine méridionale».

Lire aussi : Exercices militaires chinois en mer de Chine méridionale: Washington dénonceLa Chine réfute les accusations américaine sur les exercices en mer de Chine

Les exercices militaires actuels peuvent montrer la capacité de combat réelle de l’armée chinoise « en cas de conflit potentiel dans tous les territoires et domaines, et peuvent servir de dissuasion majeure démontrant la détermination de l’APL à sauvegarder la souveraineté et les intérêts de développement nationaux », selon Song Zhongping.