Un porte-parole militaire chinois a réfuté les accusations du Pentagone Défense concernant les récents exercices menés par l’armée chinoise en mer de Chine méridionale.

Le 2 juillet, le Pentagone s’est dit «préoccupé» par des exercices militaires chinois menés autour de l’archipel des Paracels, contrôlé par la Chine en mer de Chine méridionale, mais également revendiqué par le Vietnam et Taïwan. Les États-Unis ont estimé que ces manœuvres chinoises «déstabiliseront encore davantage» cette zone maritime sensible.

Ren Guoqiang, porte-parole du ministère chinois de la Défense nationale, a indiqué que les Etats-Unis avaient « complètement ignoré les faits et confondu le bien et le mal dans une tentative de creuser un fossé entre les pays de la région et d’en tirer profit ».

« Nous en sommes fortement insatisfaits et exprimons notre opposition résolue », a déclaré ce dernier lors d’un point presse. Il a d’ailleurs indiqué que la Chine avait annoncé le 27 juin la tenue d’exercices menés dans les eaux territoriales chinoises au large des îles Xisha.

Ces exercices faisaient partie du programme d’entraînement annuel prévu et ne visaient aucun pays en particulier. « La situation en mer de Chine méridionale s’est stabilisée et s’améliore grâce aux efforts conjoints de la Chine et des pays de l’ASEAN (l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est », a assuré Ren Guoqiang.

« Cependant, les Etats-Unis ont envoyé un grand nombre d’avions et de navires avancés en mer de Chine méridionale, en vue de susciter des provocations et de montrer leur puissance militaire, ce qui constitue une menace pour la paix et la stabilité régionales », a assuré ce dernier.

En effet, l’USS Nimitz et l’USS Ronald Reagan ont mené des manœuvres conjointes dans cette zone pour défendre le principe d’une zone indopacifique «libre et ouverte», a déclaré un porte-parole du Pentagone.

«Ces efforts sont conformes aux engagements pris par les États-Unis de défendre le droit de toute nation à voler, naviguer et manœuvrer partout où la législation internationale le permet», a-t-il ajouté.

La Chine a dit espérer que les Etats-Unis pourront « réfléchir à ses comportements, arrêter ses provocations militaires en mer de Chine méridionale et cesser ses accusations infondées contre la partie chinoise ».