samedi, mai 25

Le budget de la défense de la Chine augmentera de 7,2% en 2023

Le budget de la défense nationale de la Chine maintiendra une croissance à un chiffre pour la 8ème année consécutive, avec une hausse de 7,2% en 2023. La hausse du budget de la défense de l’année 2022 était de 7,1%.

Les dépenses de défense prévues dans la 2e plus grande économie mondiale seront de 1.553,7 milliards de yuans (environ 224,79 milliards de dollars) cette année, d’après le rapport sur le projet du budget central et des budgets locaux soumis à la session de l’organe législatif national.

Les effectifs ont été fortement réduits au cours des dix dernières années, dans le cadre d’une campagne de modernisation, de professionnalisation et d’optimisation des dépenses. L’APL compte désormais 2.035.000 hommes et femmes, d’après le centre de réflexion britannique International Institute for Strategic Studies (IISS).

Le personnel se répartit entre les forces terrestres (965.000), aériennes (395.000) et maritimes (260.000) ou encore l’unité responsable des missiles stratégiques (120.000).

En novembre 2022, le président chinois Xi Jinping avait appelé l’armée chinoise à concentrer toute son énergie et sa force sur la préparation au combat, «afin de mieux développer ses capacités de combat et de sauvegarder résolument la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays».

Xi Jinping, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Commission militaire centrale (CMC), occupe également le poste de commandant en chef du centre.

«Avec des changements majeurs jamais vus depuis un siècle qui s’accélèrent à travers le monde, la Chine est confrontée à des instabilités et des incertitudes accrues dans sa situation sécuritaire», a indiqué Xi Jinping, ajoutant que «la nation fait également face à des tâches difficiles dans sa situation de combat militaire».

Washington dénonce

La Chine possède environ 350 têtes nucléaires, selon les chiffres de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) qui datent de 2022. Une somme bien moins élevée que celle des États-Unis (5428) et de la Russie (5977), d’après la même source.

Le ministère américain de la Défense a accusé la Chine en novembre 2022 de vouloir porter son arsenal nucléaire à 1500 têtes d’ici 2035. Or contrairement aux États-Unis, la Chine s’engage à ne jamais prendre l’initiative de l’emploi de l’arme nucléaire – sauf si elle en est elle-même la cible.

La Chine dispose de trois porte-avions, dont seulement deux sont pour l’heure opérationnels. Un troisième est actuellement en phase de test en mer. Les États-Unis, eux, disposent selon l’IISS de 11 porte-avions, navires symboles par excellence de l’illustration de puissance.

Ensuite, la Chine ne compte qu’une unique base militaire à l’étrange – Djibouti -, principalement destinée aux opérations anti-piraterie dans la région. Les États-Unis en ont des centaines dans le monde. D’ailleurs, la présence militaire chinoise à l’international est limitée, hormis les missions de maintien de la paix de l’ONU.

La Chine rattrape son retard, grâce notamment à de nouveaux chasseurs, comme les J-16 et surtout les J-20 furtifs, des avions dont les taux de production annuels «ont probablement doublé» au cours des trois dernières années, selon l’IISS. Le Pentagone a estimé dans un de ses rapports que la Chine «rattrape rapidement les forces aériennes occidentales».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *