Sélectionner une page

Destinations,DOSSIERS,LE MAG

Le charme de Guilin

Installée sur la rive du Li Jiang, Guilin est ancrée dans la nature, entourée de collines et grottes, la cité est connue pour avoir l’un des plus beaux paysages de Chine. Seconde ville de la province du Guangxi, le nom Guilin signifie littéralement « la forêt d’osmanthus ».

Appelée la ville des amoureux, Guilin offre d’inoubliables lunes de miel et balades romantiques, que ce soit dans le parc du vieux banian de Yangshuo, le Parc Qinxing (« Sept Étoiles« ) qui est le plus grand parc de la ville ou encore le long du canal Lingqu, datant de 214 avant Jésus Christ et qui est la 3ème construction hydraulique de la Chine ancienne mais également le plus grand canal du monde.

Une ville, au cœur des collines

Collines en Dent de Dragon. L'insigne de Guilin est illustré par la Colline en Trompe d’éléphant.

Collines en Dent de Dragon. L’insigne de Guilin est illustré par la Colline en Trompe d’éléphant.

Entourée de verdure et de montagnes, Guilin abrite de magnifiques monuments tels que le Yangshuo, qui se situe entre les rizières et les montagnes, la grotte calcaire des Flûtes de Bambou, regorgeant de stalactites et stalagmites mis en relief par des lumières et entre autre, la Colline en Trompe d’éléphant.

Connue pour ses petites montagnes, les chinois lui donnent aussi le nom : « le ciel de dessous le plus fin« . Entourés de lacs, parcs, grottes et rivières, les eaux sont dites « élégantes » parce qu’elles sont imperturbables, en particulier la rive du Li Jiang, coulant dans le Nord-est de la province.

Ville-préfecture de près de 5 millions d’habitants, la ville s’étend sur une superficie de 27.809 km². Plusieurs sites font la renommée de cette cité : le pic Duxiu, le parc Nanxi, la rivière aux fleurs de pêcher et le grand Banian. La région possède un relief « karstique« , très calcaire, particulièrement le long des rivières qui ressemblent à « dents de Dragon ».

Une ville légendaire

Il existe plusieurs légendes autour de la ville de Guilin. L’une d’elle raconte que la province menacée par la mer, a conduit un immortel, sensible au sort réservé à la population, à construire un barrage contre les torrents d’eaux.

Li Jiang relie Guilin à Yangshuo

Li Jiang relie Guilin à Yangshuo

Ce dernier décida alors de déplacer les collines du nord de la Chine en les transformant en chèvres noires, afin de les conduire à Guilin pour protéger la cité. Lorsque le troupeau de chèvres arriva, un vent souffla et redonna leurs formes originelles aux chèvres. Cette légende explique pourquoi on dit de Guilin qu’elle possède un troupeau de collines.

Poètes et peintres ont maintes fois immortalisé le paysage de Guilin, avec ses montagnes en forme de pains de sucre et l’imaginaire qu’elle fait naître. Sa beauté et son mystère font d’elle l’une des villes les plus visitées et appréciées du pays.

De Xian à capitale provisoire de la République de Chine

La ville a été créé en 314 avant J.C., elle n’est alors qu’un hameau sur les berges de la rivière Li Jiang. En 111 av. J.C. lors du règne de l’empereur Wu de la dynastie Han (206 av. J.C.-220 après J.C.), Guilin est un xian (district ou comté), appelé « Shi An« . C’est en 507 que la ville prend le nom de Guizhou.

Durant les dynasties Tang (618-907) et Song (960-1279) Guilin est l’une des villes les plus prospères du pays, mais elle conserve le statut contraignant de xian. Au sud-ouest, un poste de surveillance de l’armée est établi pour garder les frontières du pays. D’autant que les principaux canaux creusés servaient à ravitailler en céréales les expéditions militaires, allant à la conquête du royaume de Nanyue (équivalent des provinces actuelles du Guangdong, du Guangxi, et le nord du Viêt Nam).

Guilin devient la capitale de la province du Guangxi sous la dynastie Ming, qui voyait en elle un lieu stratégique, mais la ville perd son statut au 19ème siècle, lorsque Nanjing lui est préféré.

Pagode de Guiilin

Pagode de Guilin

Lors de la guerre sino-japonaise (1937-1945), la ville est un refuge pour l’armée nationaliste du Kuomintang, qui en fait sa capitale de 1936 à 1938. La ville connait un important essor jusqu’à ce que les Japonais prennent la région en 1944 et rasent une partie des vestiges historiques. En 1940, Guilin obtient officiellement son nom actuel. Depuis 1981, sa culture, son histoire et ses paysages font partie des villes à préserver en priorité par le gouvernement.

Ville agricole et touristique

Le tourisme est la principale activité économique de la ville, mais elle possède également une économie agricole, favorisée par son climat chaud et humide. L’ensoleillement et la saison des moussons permettent la culture de trois récoltes de riz par an.

De plus, la ville produit du jujube, sorte de datte, mais aussi du pamplemousse Shatian, de l’orange d’été, du Fructus Momordicae, du ginkgo, du kaki lune, du taro Lipu, de l’alcool Sanhua, de la sauce au poivre, du fromage de soja fermenté, des nouilles de riz de Guilin, de la châtaigne d’eau, des céréales, du poisson, et de la crème de lait de fèves séchée dans des rouleaux serrés. Il y a également la célèbre sauce pimentée, appelée Guilinjiang.

Il existe aussi une production de produits pharmaceutiques, pneumatiques, des machines, engrais, de la soie, du parfum, du vin, du thé, de la cannelle, et de la phytothérapie.

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire