Le président serbe, Aleksandar Vucic, a salué la construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse pour le développement de l’industrie, du commerce et du tourisme, et pour attirer les investisseurs dans le nord de la Serbie.

Les relations entre la Chine et la Serbie se sont accélérées au début des années 2010, et suite à la construction du pont Pupin à Belgrade, en 2014, qui a ouvert selon Avery Edwards du groupe de réflexion, Blue Europe, « la porte à de nouvelles initiatives et à des investissements dans un plus large éventail d’industries ».

Selon lui, « le tronçon serbe du chemin de fer Belgrade-Budapest construit par la Chine, une fois achevé, s’avérera d’une immense importance pour l’économie serbe et le développement local ». Une fois achevée, la ligne de 350 kilomètres reliera Budapest, la capitale de la Hongrie, à Belgrade.

Accompagné du ministre serbe de la Construction, des Transports et des Infrastructures, Goran Vesic, et de l’ambassadrice de Chine en Serbie, Chen Bo, le président serbe a visité le village de Stepanovicevo, où le tronçon ferroviaire reliant Novi Sad et Subotica est en cours de construction.

Aleksandar Vucic a souligné l’importance de la ligne ferroviaire à grande vitesse pour le développement de l’industrie, du commerce et du tourisme, et pour attirer les investisseurs dans le nord de la Serbie.

« La construction du chemin de fer Belgrade-Budapest est importante non seulement pour le développement de la Serbie, mais aussi pour l’amélioration de la connexion entre cette région et d’autres parties de l’Europe et de l’Asie », a estimé l’ambassadrice Chen Bo.

Le chemin de fer Belgrade-Budapest, long d’environ 350 km, est l’un des projets phares de l’Initiative « la Ceinture et la Route » de la Chine dans les Balkans. Il s’agit également, selon l’agence de presse Xinhua, du résultat de l’approfondissement de la coopération entre la Chine et les pays d’Europe centrale et orientale (PECO).

Pour le tronçon serbe du chemin de fer Belgrade-Budapest, la première section d’environ 75 km de long, qui s’étend entre Belgrade et Novi Sad, deuxième ville de la Serbie, a déjà été mise en service en mars 2022, permettant la circulation des trains à une vitesse maximale de 200 km par heure. La construction de la deuxième section, longue de 108,1 km, qui relie Novi Sad à Subotica, a commencé en novembre 2021.

Image de Une : Aleksandar Vucic, président serbe