Le gouvernement chinois a accepté la demande d’autorisation de mise sur le marché de Shanghai Junshi Biosciences, une unité de Shanghai Vinnerna Biosciences, pour son médicament VV116 contre le COVID-19.

Au cours des études précliniques, le VV116 a montré des effets anti-virus significatifs contre la souche originale du COVID-19 et les souches mutantes, y compris la variante Omicron, et n’est pas toxique, selon le dépôt.

Dans son étude clinique de phase 3, le médicament a atteint le critère d’efficacité prédéfini, selon le dépôt. Le VV116 est un agent antiviral oral et un médicament puissant anti-COVID-19. Il est aussi efficace que le Paxlovid pour accélérer la récupération clinique, selon une étude scientifique publiée en décembre 2022dans la revue New England Journal of Medicine.

Le médicament anti-coronavirus développé par la Chine a montré de meilleures performances lors de l’apparition précoce d’infections par Omicron.

Précédemment, une étude préliminaire à échelle réduite a montré une durée d’excrétion virale plus courte chez les patients infectés par la COVID-19 qui ont reçu le VV116 dans les cinq jours après leur premier test positif par rapport à ceux qui ont reçu les soins habituels.

Les personnes du groupe de traitement ayant reçu le VV116 dans les cinq jours après leur premier test positif, ont une durée moyenne d’excrétion virale de 8,56 jours, tandis que ceux du groupe témoin ont une durée moyenne de 11,13 jours.

Les développeurs – comprenant plusieurs instituts relevant de l’Académie des Sciences de Chine – ont montré dans un essai aléatoire de trois phases pendant le déclenchement causé par le variant Omicron, le délai médian de guérison clinique durable pour le groupe de VV116 était de quatre jours, contre cinq jours pour le groupe prenant du Paxlovid.

Chez les adultes présentant une COVID-19 légère à modérée et un risque de progression, dans sept hôpitaux à Shanghai, le VV116 n’était pas inférieur au Paxlovid ou nirmatrelvir-ritonavir, et a présenté moins de problèmes de sécurité, selon l’étude.

« Alors que l’offre mondiale de Paxlovid est actuellement incapable de satisfaire la demande, le VV116 peut être considéré comme une meilleure option », ont indiqué les chercheurs.