Le géant chinois des jeux vidéos et des réseaux sociaux Tencent Holdings souhaite se renforcer au capital d’Ubisoft, afin de se développer sur le marché mondial des jeux vidéo, selon les quatre sources au fait du dossier de l’agence de presse, Reuters.

Orientant sa croissance vers l’étranger, Tencent a annoncé que son bénéfice trimestriel avait diminué de moitié par rapport à 2021 et que ses revenus avaient stagné, en raison de la baisse des dépenses publicitaires des consommateurs, de l’e-commerce et des voyages.

TENCENT VEUT ACCROITRE SA PRÉSENCE DANS UBISOFT

Tencent a acquis en 2018 une participation de 5% dans Ubisoft, en payant 66 euros par action. La société a approché la famille Guillemot, fondatrice du groupe français de jeux vidéo, et lui a fait part de son intérêt pour monter au capital de l’entreprise.

Pour le moment, personne ne sait pas jusqu’à quelle participation Tencent souhaiterait monter. Mais si cela se fait, Tencent deviendra alors le principal actionnaire d’Ubisoft, ont précisé deux des sources.

Pour se renforcer, il pourrait débourser jusqu’à 100 euros par titre, ont indiqué deux des sources, soit une prime de 127% par rapport à la moyenne du cours de Bourse d’Ubisoft sur les trois derniers mois et proche de son cours le plus haut atteint en 2018, à 108 euros.

D’après trois des sources, Tencent souhaite se renforcer dans Ubisoft en rachetant une partie de la participation de 15% de la famille Guillemot. Pour augmenter sa participation, Tencent compte également acquérir des titres auprès des autres actionnaires du créateur d’« Assassin’s Creed », a indiqué l’agence Reuters. Selon le rapport annuel d’Ubisoft, le flottant du capital du groupe français s’élève à environ 80%.

Les détails de l’accord doivent encore être finalisés et sont susceptibles d’être modifiés, ont déclaré les sources qui se sont exprimées sous couvert d’anonymat dans la mesure où les informations sont confidentielles.

Tencent et Ubisoft n’ont pas souhaité faire de commentaires auprès de l’agence de presse, Reuters, tandis que des représentants de la famille Guillemot n’ont pas pu être joints pour commenter ces informations.

Tencent a soumis à la famille Guillemot une offre non contraignante décrivant les conditions de son investissement, a dit l’une des sources, avec un prix « bien supérieur » au cours actuel de la société en Bourse afin de contrer toute offre concurrente potentielle.

LE CHIFFRE D’AFFAIRE DE TENCENT STABLE

La société chinoise Tencent a annoncé que son bénéfice trimestriel avait diminué de moitié par rapport à 2021 et que ses revenus avaient stagné, attribuant à la réduction des dépenses publicitaires des consommateurs, du commerce électronique et des voyages sa plus mauvaise performance depuis son entrée en bourse en 2004.

Les mesures liées au Covid-19 en Chine ont pesé sur le sentiment des annonceurs, tandis que l’activité publicitaire de Tencent a du faire face à la concurrence de ses rivaux, y compris ByteDance, propriétaire de TikTok.

La société basée à Shenzhen a perdu plus de la moitié de sa valeur boursière depuis son pic de février 2021, après la nouvelle réglementation de Pékin visant à limiter l’influence des grandes sociétés Internet, elle reste cependant la société la plus précieuse de Chine.

Lors d’une conférence téléphonique avec les analystes, le président de Tencent, Martin Lau, a déclaré que « Pékin avait commencé à exprimer son soutien aux entreprises technologiques ces dernières semaines, alors que les épidémies de COVID ont sapé l’élan de croissance économique de la Chine. Il a cité une réunion mardi au cours de laquelle le vice-premier ministre chinois Liu He a assuré les entreprises technologiques du soutien des autorités au secteur ».

« Vous pouvez donc constater qu’au niveau le plus élevé, un signal de soutien assez clair a été émis », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il faudrait du temps avant que cela ne se traduise par un impact réel sur les activités de l’entreprise.

Martin Lau a également ajouté que si des réglementations plus strictes pouvaient devenir des « pratiques normales », les épidémies de Covid-19 étaient apparues comme un défi plus important.

De son côté, James Mitchell, directeur de la stratégie de Tencent, a déclaré que le confinement prolongé du COVID-19 à Shanghai, en particulier, avait considérablement entravé les budgets publicitaires des multinationales, car beaucoup d’entre elles avaient tendance à prendre leurs décisions publicitaires en dehors de la ville.

Cependant, les restrictions réglementaires ont pesé sur de nombreux moteurs de revenus de Tencent, notamment les jeux vidéo. Pékin a gelé les nouvelles licences de jeux pendant 8 mois, puis a repris l’émission de licences en avril, mais le dernier lot de nouvelles licences n’incluait pas les jeux de Tencent.

LES JEUX VIDÉOS SECTEUR CRUCIAL POUR TENCENT

Or Tencent gagne beaucoup d’argent en développant des jeux tels que « Honour of Kings » et « Call of Duty Mobile ». James Mitchell a déclaré qu’il s’attendait à ce que de grandes entreprises comme Tencent reçoivent des licences de jeux à l’avenir, mais que la Chine approuvera globalement moins de jeux à l’avenir.

Face à un contexte tendu, Tencent a décidé de se concentrer sur moins de jeux mais de meilleure qualité, et prévoit d’introduire plus de jeux à gros budget en 2023, a-t-il ajouté.

Le revenu des jeux domestiques de Tencent a baissé de 1% au premier trimestre, tandis que le revenu des jeux internationaux a augmenté de 4%. Les régulateurs chinois ont imposé des mesures draconiennes pour empêcher les mineurs de jouer à des jeux vidéo et limitant les fonctions de monétisation agressives, Tencent s’est tourné vers les marchés étrangers pour sa croissance.

La croissance des revenus de son segment fintech et services aux entreprises a ralenti à 10% au premier trimestre, contre 47% en 2021. Le revenu total s’est élevé à 135,5 milliards de yuans (20 milliards de dollars) au cours du trimestre 2022, soit à peu près le même montant que 2021, et inférieur à l’estimation moyenne des analystes de 141 milliards de yuans, selon Refinitiv.