Lors d’une conférence de presse tenue à Beijing en mars 2019, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a indiqué que son gouvernement avait proposé de conclure les négociations sur le Code de conduite (COC) en mer de Chine méridionale, d’ici 2021.

Dans un communiqué publié récemment, l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) a déclaré «chaleureusement accueillir» le renforcement de la coopération avec la Chine sur les questions relatives à la mer de Chine méridionale.

Selon certains experts, le renforcement de la coopération ASEAN+Chine pourrait conduire à des « relations saines et actives ». L’ASEAN s’est dit «encouragée» par le processus de négociation du Code de conduite (COC), d’après la Déclaration du président publiée à l’issue du 34e Sommet de l’ASEAN qui s’est tenu du 20 au 23 juin à Bangkok.

Les Etats membres de l’ASEAN espèrent conclure la première lecture du Projet de texte unique sur les négociations du COC (Single Draft COC Negotiations Text) d’ici 2019. Ilsouhaiteraient également que leurs membres fassent «preuve de retenue» et de rechercher une résolution pacifique» dans les différends en mer de Chine méridionale.

«La Déclaration du président montre que les relations entre la Chine et l’ASEAN évoluent dans une direction plus active et plus saine. La Chine et les membres de l’ASEAN sont capables de résoudre seuls leurs différends en mer de Chine méridionale», a déclaré Chen Xiangmiao, chercheur à l’Institut national pour la mer de Chine méridionale.

Pour ce dernier, «la Chine et l’ASEAN sont parvenues à un consensus sur la pêche, le pétrole et le gaz, ainsi que sur des exercices militaires conjoints via des mécanismes bilatéraux et multilatéraux après l’arbitrage de 2016 sur la mer de Chine méridionale».

Il a poursuivi en soulignant que «le Projet de texte unique sur les négociations du COC est considéré comme plus spécifique, distinct et doté de forces plus restrictives que la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale (DOC) en ce qui concerne la conception des mécanismes de gestion des crises, la promotion de la coopération maritime, et le renforcement de la confiance mutuelle et du règlement des litiges».

Premier document politique sur les questions relatives à la mer de Chine méridionale, la DOC a été signé par la Chine et les membres de l’ASEAN en 2002. Or le COC est un « nouveau texte empêche les pays de l’intérieur et de l’extérieur de la région de la mer de Chine méridionale, tels que les Etats-Unis, de prendre des mesures provocatrices qui pourraient compliquer et aggraver les problèmes en mer de Chine méridionale », a affirmé Chen Xiangmiao.