La Chine a critiqué le récent décret présidentiel américain exigeant que ByteDance vende ses parts dans les opérations de TikTok aux Etats-Unis dans un délai de 90 jours.

Zhao Lijian, porte parole du Ministère des Affaires étrangères

Le président américain, Donald Trump, a signé un décret interdisant, d’ici 45 jours, toute transaction «des personnes sous juridiction américaine» avec ByteDance, la maison-mère chinoise de TikTok.

Lire aussi : Donald Trump a signé un décret contre TikTok

La Chine a déploré la soi-disant « liberté » et la « sécurité » ne sont que des excuses pour la « politique de la canonnière numérique » poursuivie par certains politiciens américains. Lors d’un point presse, Zhao Lijian, porte-parole de la diplomatie chinoise, a indiqué que « dans ses opérations aux Etats-Unis, le personnel opérationnel de moyen et de haut rang de TikTok, y compris le chef de l’exécutif, était tous américains ».

Lire aussi : La Chine dénonce la diplomatie de la canonnière des Etats-Unis

Le porte-parole a indiqué que les serveurs de TikTok sont aux Etats-Unis, ainsi que les centres de données situés aux Etats-Unis et à Singapour. De plus, ByteDance a embauché 1.500 employés américains et promis de créer 10.000 emplois sur le territoire américain.

« Il est juste de dire que TikTok a fait presque tout ce que la partie américaine exige. Cependant, il ne peut toujours pas échapper au vol déguisé et coercitif de la part de certains individus américains pour des gains politiques égoïstes », a déclaré Zhao Lijian.

« Certains politiciens américains ont l’intention de créer des allégations de toute pièce afin d’anéantir TikTok », a assuré ce dernier. Le porte-parole a souligné que pour certains politiciens américains « la sécurité nationale est un prétexte universel que le pays utilise pour semer le trouble et opprimer les entreprises non américaines ».

« Les Etats-Unis continuent de parler de TikTok et d’autres entreprises chinoises mettant en péril sa sécurité nationale », a indiqué Zhao Kijian, « mais même les rapports d’évaluation pertinents de l’Agence centrale de renseignements (CIA) suggèrent qu’il n’y a aucune preuve que la Chine a intercepté les données de TikTok ou utilisé l’application pour accéder aux téléphones mobiles des utilisateurs ».

Lire aussi : Washington durcit les sanctions contre Huawei

« Ce genre de comportement d’intimidation est un déni flagrant des principes de l’économie de marché et de la concurrence loyale, dont les Etats-Unis se sont fait un exemple, et une violation des règles du commerce international », a assuré le porte-parole de la diplomatie chinoise.

« Le sabotage des intérêts d’autres pays finira par porter atteinte aux intérêts des Etats-Unis eux-mêmes », a-t-il ajouté. Ce dernier a exhorté les Etats-Unis à « corriger immédiatement ses erreurs, à cesser de calomnier et de salir la Chine, et à cesser d’opprimer sans fondement les entreprises d’autres pays « .