Le Fonds monétaire international (FMI) a exhorté la Chine à accélérer le rythme des vaccinations contre le COVID-19 et à soutenir davantage son secteur immobilier en pleine difficulté afin de limiter les risques de ralentissement économique mondial.

Suite à des réunions organisées dans le cadre de son examen annuel des politiques économiques de la Chine, le FMI a annoncé maintenir les prévisions de croissance publiées en octobre.

En effet, le FMI avait indiqué, dans un communiqué daté du 11 octobre, avoir « abaissé nos prévisions de croissance pour la Chine l’an prochain à 4,4 % en raison de l’affaiblissement du secteur immobilier et du maintien des confinements ».

Le Fonds s’attend à une croissance du PIB de 3,2% en 2022 et de 4,4% en 2023 et prévoit l’arrêt progressif de la politique « zéro COVID » au second semestre 2023.

« Bien que la stratégie ‘zéro COVID’ soit devenue plus souple au fil du temps, la combinaison de variants plus contagieux du COVID et de lacunes persistantes dans les vaccinations a conduit à la nécessité de confinements plus fréquents, pesant sur le taux de consommation et d’investissement privé, y compris dans le logement », a déclaré Gita Gopinath, directrice générale adjointe du FMI.

« À l’avenir, un nouveau recalibrage de la stratégie COVID devrait être bien préparé et inclure l’accélération du rythme des vaccinations et leur maintien à un niveau élevé », a-t-elle ajouté dans un comuniqué de presse.

Ces appels à l’ordre interviennent alors que la Chine connaît une augmentation des cas de COVID-19, contraignant les autorités à renforcer les restrictions sanitaires. Or « les risques économiques qui pèsent sur la Chine sont orientés à la baisse », a estimé le FMI, en raison du ralentissement mondial, de la hausse des prix de l’énergie et du resserrement des conditions financières mondiales.

Le FMI a recommandé à la Chine de maintenir sa politique budgétaire neutre et de relancer la consommation intérieure. Or pour certains analystes, il peu probable que les Chinois se mettent à consommer, en cas de réouverture du pays, par crainte d’un nouveau confinenement et de nouvelle restrictitons, et en raison d’une hausse du chômage et des prix.

Le Fonds a ajouté que la politique monétaire chinoise devrait rester arrangeante et s’appuyer sur les taux d’intérêt. Toutefois, le FMI a salué les récentes initiatives prises en faveur du secteur immobilier chinois, notamment le programme de prêts pour finaliser la construction de logements.

Lire aussi :

« Ces mesures contribueront à rétablir la confiance des acheteurs de logements et à faciliter une restructuration fondée sur le marché », a déclaré Gita Gopinath, en précisant qu’à moyen terme des réformes structurelles du secteur et les nouveaux modèles d’épargne aideront à rendre le marché plus durable.