lundi, mai 20

Le FMI demande à la Chine des réformes «pro-marché»

Le Fonds monétaire international (FMI) a appelé le 24 mars la Chine à « un ensemble complet de réformes favorables au marché », pour stimuler une économie atone, face à une crise du logement, une faible demande intérieure et un chômage des jeunes élevé.

Les décideurs chinois n’ont jusqu’à présent pas répondu aux demandes du FMI de dynamiser l’économie par des mesures de relance gouvernementales massives. Ces derniers ont préféré se tourner vers une croissance « de haute qualité ».

« La transition d’une croissance de taux élevés vers une croissance de haute qualité est la bonne voie » et la Chine « est déterminée à le faire », a déclaré au Forum chinois du développement à Pékin la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva.

Cette dernière a toutefois averti que « cette transformation ne serait pas facile », mettant en avant qu' »avec un ensemble complet de réformes favorables au marché, la Chine pourrait croître considérablement plus vite » qu’avec « un scénario de statu quo ».

La Chine devrait selon elle prendre des « mesures énergiques » pour réduire la quantité de logements inachevés et donner plus de place aux « corrections basées sur le marché », dans un secteur immobilier lourdement endetté.

Les autorités devraient également renforcer « le pouvoir d’achat » en renforçant le système de retraite chinois et en prenant d’autres mesures pour perfectionner le vaste système de sécurité sociale, a-t-elle ajouté.

«Terrain équitable» entre public et privé

La directrice du FMI pousse aussi la Chine à favoriser « un terrain équitable entre entreprises privées et publiques ». Il s’agit là d’une demande faite depuis des années par les investisseurs étrangers.

Les principaux dirigeants chinois se montrent optimistes sur l’économie, le premier ministre Li Qiang a indiqué lors du même forum que Pékin « prendrait des mesures pratiques et efficaces pour promouvoir un développement de haute qualité et injecter une énergie positive… dans la reprise économique mondiale ».

La croissance chinoise ralentit depuis des années et Pékin a fixé en mars un objectif de 5%, nettement inférieur aux objectifs qui ont alimenté la montée fulgurante de la prospérité chinoise.

Lire aussi :

Des nombreuses personnalités du monde des affaires ont participé au forum, dont Tim Cook, PDG d’Apple, qui a vanté sa rencontre « exceptionnelle » avec Li Qiang. « Je pense que la Chine s’ouvre vraiment, et je suis si heureux d’être ici », a-t-il déclaré à un journaliste de la télévision anglophone publique chinoise CGTN.

Apple continuera à augmenter ses investissements en recherche et développement en Chine, a déclaré Tim Cook, selon le radiodiffuseur d’État CCTV. « Le Vision Pro, casque de réalité mixte (augmentée et virtuelle), premier nouveau produit majeur d’Apple depuis neuf ans, sera disponible en Chine d’ici la fin de l’année », a également affirmé aussi Tim Cook.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *