Le Fonds Monétaire International (FMI) a pratiquement doublé, à 1,9%, sa prévision de croissance économique pour la Chine en 2020, évoquant un « retour à la normale plus rapide que prévu » après le confinement total de la Chine au premier trimestre pour cause de Covid-19.

Kristalina Georgieva

La nouvelle prévision, après +1% seulement annoncé en juin, fait de la Chine la seule grande économie internationale à connaître une croissance en 2020, selon les prévisions du Fonds monétaire international.

Pour 2021, le FMI mise sur une reprise de 8,2%, ce qui serait la plus forte parmi les grandes économies après l’Inde (+8,8%).

La Chine, où le nouveau coronavirus a fait son apparition en décembre 2019, est parvenue au printemps 2020 à éradiquer l’épidémie, après avoir mit à l’arrêt fin janvier 2020 l’ensemble du pays.

Le PIB chinois avait plongé de 6,8% au premier trimestre, avant de regagner 3,2% au deuxième. « L’activité est revenue à la normale plus vite que prévu après le redémarrage de la quasi-totalité du pays début avril », note le FMI.

Mais la seconde puissance économique mondiale est pénalisée par le recul de l’activité chez ses principaux clients, notamment en Europe et en Amérique du Nord, touchés par l’épidémie.

En dépit de la conjoncture, « ses exportations se sont redressées », soutenues par « une forte reprise de la demande étrangère pour les équipements médicaux et le travail à distance », selon le rapport.

Le score de 1,9% annoncé pour 2020 reste tout de même le taux le plus mauvais pour la Chine depuis 1976, juste avant le début de l’ère des réformes économiques. En 2019, la Chine affichait encore une croissance de 6,1%, la plus faible depuis trois décennies.

Après le rattrapage annoncé pour 2021, la Chine devrait renouer avec le « ralentissement structurel » des dernières années, a cependant avertit le Fonds. Concernant les « risques significatifs », le FMI évoque la guerre commerciale avec les Etats-Unis, qui perdure en dépit de la trêve signée le 15 janvier.

« Les tensions entre les deux premières économies mondiales restent élevées sur de nombreux fronts », s’est inquiété le FMI. D’ailleurs, la Chine a encore engrangé un excédent de plus de 30 milliards de dollars (27 md €) avec les Etats-Unis en septembre, en hausse de près de 19% sur un an, selon des chiffres publiés par les Douanes chinoises.