dimanche, juin 16

Le jumeau numérique rend les villes chinoises plus intelligentes

Les bureaux de la Commission de gestion urbaine du district de Xicheng de Pékin, non loin de l’Hôpital du Peuple de l’Université de Beijing, font l’état des lieux du trafic autour de l’hôpital via un « Système d’aide à la décision pour la gestion intégrée de la circulation« , surveillant le stationnement des véhicules, l’occupation des parkings environnants, le parcage des vélos partagés, etc.

Grâce à ce système numérique, les services de gestion maîtrisent les différents types de trafic autour de l’hôpital, et parviennent à proposer des méthodes de gestion telles que l’amélioration des points de dépose, la régulation intelligente des vélos en libre-service et le partage des ressources de stationnement à l’intérieur de l’hôpital.

Le jumelage numérique est une réplique virtuelle d’un système permettant dans ces cas-ci une meilleure gestion du trafic. Cette technologie peut simuler et d’émuler divers éléments et données d’une ville, afin d’en améliorer sa gestion.

« La ville moderne est un système complexe et ouvert« , selon Le Quotidien du peuple. D’ailleurs, « ces dernières années, le développement rapide et l’application généralisée de la technologie des jumeaux numériques ont apporté de nouvelles idées et solutions à l’urbanisme, à la gouvernance et à la gestion urbaines« .

Selon Cao Xinchi, vice-président de l’entreprise CeCloud, plate-forme de service cloud domestique, « la ville jumelle numérique est basée sur la modélisation des données du bâtiment et le système d’information géographique tridimensionnel urbain ».

Ainsi, « en recourant à la technologie de l’Internet des objets, elle digitalise divers éléments de la ville physique et construit ensuite son pendant parfait dans le cyberespace, soit une « ville virtuelle ». De cette manière, la ville physique et la ville numérique coexistent en mélangeant la réalité avec la virtualité ».

Le développement des villes jumelles numériques en Chine s’est accéléré ces dernières années. Le marché chinois dans ce secteur devrait atteindre 5,1 milliards de dollars en 2022, avec un taux de croissance annuel composé de 50%.

La construction d’une ville jumelle numérique « permettra aux responsables municipaux de gérer la ville plus efficacement et contribuera au développement urbain durable en créant des conditions nécessaires ».

  • À Jinan, dans la province du Shandong (est de la Chine), la plateforme du système d’information de visualisation de l’environnement géologique en 4Dimensions permet de « découper automatiquement les données sur la structure stratigraphique, la lithologie et les caractéristiques de développement du karst le long des transports ferroviaires urbains, ce qui facilite l’analyse de l’adéquation des lignes ferroviaires ».

    À Guangzhou, dans la province du Guangdong (sud de la Chine), le centre d’exploitation et de gestion urbaine « Suizhiguan » (système de gestion intelligente de Guangzhou) repose sur des données hydrologiques, météorologiques et de drainage, ainsi que des modèles hydrologiques urbains (simulation 3D) et des cartes électroniques. Le but est de réaliser des simulations visuelles de l’évolution des inondations dans les zones inondables, fournissant ainsi des références pour la prévention des inondations et les secours nécessaires.

  • À Lankao, dans la province du Henan (centre de la Chine), l’Internet énergétique du comté muni d’algorithmes intelligents permet de déduire en ligne les résultats opérationnels de différentes stratégies de régulation.
  • La ville de Suzhou, dans la province du Jiangsu (est de la Chine), a mis en place un système complet et très précis de conservation des informations relatives à l’état des bâtiments anciens, afin de soutenir leur conservation et leur restauration.
  • La nouvelle zone de Xiong’an, dans la province du Hebei (nord de la Chine), synchronise la planification et la construction des villes numérique et physique, et les deux villes interagiront pour créer des villes jumelles numériques et intelligentes.

La ville jumelle numérique a pris racine et est en plein essor dans toute la Chine, mais de nouveaux défis apparaissent : « sur le plan technique, la ville jumelle numérique doit assurer le stockage, le traitement et la présentation efficaces de données hétérogènes multi-sources à l’échelle de la ville. Ces données diversifiées et de grands volumes mettent à l’épreuve la capacité de prise en charge de la plateforme et la largeur de bande du réseau. En outre, le chargement visuel et la navigation en temps réel des mégadonnées spatio-temporelles 3D ainsi que la mise à jour en temps réel de divers types de données nécessitent également des coûts élevés en termes de matériel, de temps et de main-d’œuvre », a indiqué Cao Xinchi.

« La numérisation permet à la fois d’améliorer l’efficacité de la gestion urbaine et de faire ressortir des questions telles que la sécurité des données et la protection de la vie privée. »

D’après le fondateur du groupe 360, Zhou Hongyi, la transformation numérique des services publics, des industries et du bien-être du peuple dans les villes, apportent des scénarios d’application plus complexes et diversifiés, car la société évolue rapidement. De plus, la ville entière est « architecturée » sur la base des réseaux, des logiciels et des données, un bug ou un piratage informatique peut remettre en question toute la gestion de la villes. De fait, le rôle fondamental de la sécurité numérique devient de plus en plus important, et la capacité de sécurité numérique devrait être intégrée dans la construction des infrastructures urbaines.

De son côté, Li Deren, académicien de l’Académie chinoise des sciences et de l’Académie chinoise d’ingénierie et professeur à l’Université de Wuhan, a expliqué au Quotidien du peuple qu’à l’avenir, « il faudra prendre l’initiative de relever de nouveaux défis, promouvoir activement la construction conjointe de l’espace physique et virtuel, mener à bien la planification, la mise à niveau et la gestion scientifique des villes, afin que le développement urbain de la Chine puisse s’orienter vers une véritable ville intelligente fondée sur les jumeaux numériques ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *