mercredi, juillet 24

Le vice-premier ministre chinois Liu Guozhong va se rendre en Corée du Nord

Une délégation de hauts responsables chinois va se rendre en Corée du Nord cette semaine pour assister aux célébrations du 75e anniversaire de la fondation du pays, ont annoncé Pékin et Pyongyang.

La Corée du nord célèbre les 75 ans de la proclamation de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) le 9 septembre. Le gouvernement nord-coréen a déjà indiqué qu’il organiserait une parade militaire pour marquer l’événement.

Une délégation menée par le vice-premier ministre chinois Liu Guozhong «se rendra en RPDC pour participer aux célébrations du 75e anniversaire» du pays «à l’invitation» du parti et du gouvernement nord-coréens, a déclaré KCNA. Le ministère chinois des Affaires étrangères a confirmé la visite, précisant que la délégation se rendrait en Corée du Nord «à partir du 8 septembre».

La Chine est depuis longtemps l’allié et soutien économique le plus important de la Corée du Nord, leur relation ayant été scellée lors de la guerre de Corée dans les années 1950.

Lire aussi : La Chine veut passer à « l’étape supérieure » avec la Corée du Nord

La Corée du Nord, sous le coup de sanctions internationales en raison de ses programmes balistique et nucléaire, s’est encore davantage isolée du monde extérieur depuis le début de l’année 2020. Année à laquelle elle a fermé ses frontières en réponse à la pandémie de Covid-19.

Après trois ans d’isolement provoqué par le Covid-19, de plus en plus de signes indiquent que Pyongyang pourrait se montrer plus souple en ce qui concerne les contrôles aux frontières.

Le premier vol commercial international de la Corée du Nord depuis trois ans a atterri à Pékin en août et Pyongyang a également autorisé une délégation d’athlètes à participer à une compétition de taekwondo au Kazakhstan en août.

Lire aussi : La Chine a autorisé la reprise des vols commerciaux avec la Corée du Nord

Défilé militaire en Corée du Nord

Cette nouvelle visite intervient moins de deux mois après que des délégations chinoises et russes de haut niveau se sont rendues à Pyongyang. En juillet, ils ont assisté à un défilé militaire dans la capitale nord-coréenne, ce qui fait d’eux les premiers dignitaires étrangers à venir dans le pays depuis des années.

La délégation chinoise comprend des représentants de la République populaire de Chine et du Parti communiste chinois (PCC), avec à sa tête Liu Guozhong, vice-Premier ministre du Conseil des affaires de l’Etat.

Fin juillet, c’était une délégation menée par Li Hongzhong, membre du Politburo du PCC et premier vice-président du Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire, qui avait fait le voyage pour participer aux commémorations des 70 ans de la signature de l’armistice qui a mit fin aux hostilités de la guerre de Corée (1950-1953), célébrée au Nord comme le «Jour de la victoire».

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait pu s’afficher aux côtés de Li Hongzhong et du ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, lors de la parade militaire organisée pour l’occasion, le 27 juillet.

Cette image avait envoyé le message d’une solidarité accrue entre les trois pays face au renforcement de la coopération en matière de défense entre Séoul, Washington et Tokyo.

Tandis que des négociations en vue d’une vente d’armes pourraient être en cours entre Pyongyang et Moscou, des rumeurs parlent d’une visite de Kim Jong-un à Vladivostok pour s’entretenir en personne avec le président russe Vladimir Poutine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *