dimanche, juin 23

La Chine a autorisé la reprise des vols commerciaux avec la Corée du Nord

La Chine a confirmé le 21 août avoir donné son feu vert à la reprise des liaisons aériennes avec la Corée du Nord, après avoir été interrompues depuis la pandémie de Covid-19.

La Chine a confirmé avoir donné son feu vert à la reprise des liaisons aériennes avec la Corée du Nord, après l’annulation inexpliquée du premier vol commercial depuis 2020 de la compagnie nationale nord-coréenne.

Le premier vol commercial nord-coréen en trois ans est arrivé le 22 août à Pékin, selon le tableau d’affichage vu par un journaliste de l’AFP dans l’aéroport de la capitale chinoise. Le vol JS151 de la compagnie nord-coréenne Air Koryo en provenance de Pyongyang a atterri à Pékin à 09H17 (01H38 GMT), selon ce tableau.

La Corée du Nord avait été en 2020 le premier pays à boucler ses frontières, au moment où en Chine voisine étaient recensés les premiers cas d’un mystérieux virus qui allait causer la pandémie de Covid-19.

Depuis janvier 2020, Pyongyang maintient ses frontières fermées, hormis de rares exceptions. Un vol Air Koryo, initialement attendu à Pékin à 09H50 (01H50 GMT) le 22 août matin, a inopinément été annoncé comme «annulé» deux heures après son heure d’arrivée supposée, a constaté l’Agence France Presse.

Plusieurs médias chinois et occidentaux observent avec attention l’arrivée de ce vol qui aurait été pour la Corée du Nord sa toute première liaison commerciale avec l’étranger depuis plus de trois ans. La direction de l’aéroport Pékin-capitale a indiqué à l’AFP qu’Air Koryo n’avait donné aucune explication pour cette annulation.

Interrogé à ce sujet lors d’un point presse, un porte-parole de la diplomatie chinoise a confirmé la reprise des vols entre la Chine et la Corée du Nord. «La partie chinoise a approuvé les plans de vols de la compagnie nord-coréenne Air Koryo pour les liaisons Pyongyang-Pékin et Pékin-Pyongyang», a indiqué ce porte-parole, Wang Wenbin, sans préciser quand cette autorisation a été donnée.

Les bureaux de la compagnie à Pékin étaient fermés le 22 août lors d’une visite impromptue de l’AFP. Un homme somnolait à l’intérieur sur un canapé. Deux portraits des anciens dirigeants de la Corée du Nord étaient visibles sur un mur.

Après trois ans d’isolement pour cause de Covid, plusieurs signes attestent d’un réouverture prochaine des frontières nord-coréennes. En juillet 2023, des responsables russes et chinois ont assisté à un défilé militaire à Pyongyang, les premiers étrangers à pouvoir se rendre en Corée du Nord depuis des années.

La Corée du Nord a également envoyé depuis la Chine des athlètes à une compétition de taekwondo au Kazakhstan. Aucun athlète représentant la Corée du Nord n’a été vu à une compétition à l’étranger depuis le début de la pandémie. «Il y a des signes de réouverture des frontières par la Corée du Nord», a commenté à Séoul pour l’AFP le ministère sud-coréen de l’Unification.

«Mais il est encore difficile (à ce stade) de déterminer si la réouverture sera totale ou progressive et limitée.» Selon le site spécialisé dans la Corée du Nord NK News, Air Koryo doit effectuer deux vols dans les prochains jours entre Vladivostok (Russie) et Pyongyang.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *