La Chine est le premier pays à avoir cloué au sol les Boeing 737 MAX après une série d’accidents. Les autorités ne savent pas encore quand ils seront autoriser à voler de nouveau, en dépit du feu vert aux Etats-Unis.

L’Agence de l’aviation américaine (FAA) a autorisé le 18 novembre le Boeing 737 MAX à voler de nouveau, après 20 mois d’immobilisation au sol, après deux crashs ayant fait 346 morts en l’espace de cinq mois.

Cependant, la FAA précise que plusieurs modifications devront être effectuées sur les Boeing 737 MAX avant qu’ils ne puissent être remis en service. Les pilotes devront aussi suivre une nouvelle formation avant de reprendre les commandes de ces appareils dans le ciel américain.

De son côté, le régulateur du transport aérien (CAAC) de Chine a ordonné dès mars 2019 aux compagnies de Chine de suspendre les vols de leurs Boeing 737 MAX 8, au lendemain d’un crash d’un appareil d’Ethiopian Airlines.

La Chine avait été le premier pays au monde à prendre une telle décision. Leur utilisation en Chine ne pourra reprendre qu’une fois « les conclusions des enquêtes sur les deux accidents (impliquant des Boeing 737 MAX) établies », a décidé le CAAC, cité par la télévision CCTV.

Le CAAC pose également comme conditions préalables une formation « complète et efficace » des pilotes, ainsi que des modifications techniques sur les appareils pour garantir la sécurité des vols. En l’état, il n’y a « aucun calendrier fixé » pour le retour des Boeing 737 MAX dans le ciel chinois, a précisé le régulateur de Chine.

En octobre, le directeur de la CAAC, Feng Zhenglin, avait justifié l’immobilisation des Boeing 737 MAX par une « tolérance zéro » vis-à-vis des risques potentiels pour la sécurité. La Chine fait de la sécurité une priorité en raison de la taille de son immense marché.

En effet, le nombre de voyages par avion ne cesse d’augmenter d’année en année, grâce à l’essor de la classe moyenne. Ainsi, à l’occasion des fêtes du Nouvel an, dès le 5 février, 73 millions de déplacements ont eu lieu par avion pour la seule journée du 2 février.