« L’économie chinoise reste résiliente et de nombreux outils politiques sont à la disposition de la Chine, malgré la montée des risques extérieurs », a déclaré le président Xi Jinping dans des remarques publiées sur le site de l’Agence de presse, Xinhua.

Xi Jinping

La seconde puissance économique mondiale s’est régulièrement remise d’une crise induite par les virus (Sras, H5N1, Covid-19), mais les analystes affirment que les décideurs doivent faire face à un travail difficile pour maintenir une expansion stable au cours des prochaines années, dans le but de faire de la Chine un pays à revenu élevé.

«Les caractéristiques de base de l’économie chinoise avec un potentiel suffisant, une grande résilience, une forte vitalité, un grand espace de manœuvre et de nombreux instruments politiques n’ont pas changé», a déclaré Xi Jinping.

Xi Jinping réaffirmé une stratégie de «double circulation» qui aiderait à orienter l’économie chinoise vers une plus grande autosuffisance, alors que l’hostilité américaine et une pandémie mondiale augmentent les risques externes.

«Nous devons rechercher notre développement dans un monde plus instable et incertain», a-t-il déclaré. Lors d’une tournée d’inspection dans la province chinoise du Hunan (centre), Xi Jinping, a appelé à des efforts pour ouvrir une nouvelle voie de développement de haute qualité.

Concernant l’élaboration des plans pour le développement économique et social pour la période du 14e Plan quinquennal (2021-2025), Xi Jinping a ordonné à l’ensemble des autorités du pays de « renforcer la confiance dans la voie socialiste, appelant les membres du PCC à remplir les engagements et les promesses du Parti et à faire bloc avec le peuple sur la longue marche de la nouvelle ère ».

Pour relancer l’économie, le président chinois a mit en exergue « l’innovation indépendante est la vie d’une entreprise. Nous devons tenir fermement les technologies clés et fondamentales dans nos mains ».

Xi Jinping a ainsi exhorté à « déployer des efforts résolus afin de soutenir le secteur manufacturier et l’économie réelle pour qu’ils deviennent plus grands et plus forts. Il s’est également engagé à poursuivre l’ouverture dans la nouvelle phase de développement ».

Outre ces mesures, il a mit l’accent sur l’émergence de nouvelles opportunités et de nouveaux défis, le besoin de former de nouveaux moteurs et atouts pour le développement de haute qualité, la nécessité de avancer la modernisation des chaînes industrielles, d’augmenter les investissements effectifs et d’élargir les dépenses de consommation.