Le taux de chômage à Hong Kong a légèrement baissé entre mai et juillet 2020, mettant fin à une hausse consécutive de neuf périodes mobiles de trois mois.

Malgré cette légère baisse, le taux de chômage est resté à un niveau relativement élevé alors que l’épidémie de COVID-19 continue de peser sur l’économie de Hong Kong.

Selon les données du gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) publiées le 19 août, le taux de chômage était de 6,1% au cours des trois derniers mois, reculant par rapport au chiffre de 6,2% d’avril à juin, le plus haut niveau sur 15 ans.

Au cours de la même période, le taux de sous-emploi a également légèrement baissé, passant de 3,7% à 3,5%, à Hong Kong.

Pour le secrétaire au travail et à la protection sociale du gouvernement de la RASHK, Law Chi-kwong, cette baisse est due à l’atténuation temporaire de l’épidémie de COVID-19 en mai et juin et au lancement d’un programme de soutien à l’emploi. Cependant, il a expliqué que «le marché du travail est resté austère … et restera sous pression importante à court terme».

Le taux de chômage des secteurs liés à la consommation et au tourisme à Hong Kong combinés a légèrement augmenté pour atteindre 10,8% entre mai et juillet, son niveau le plus élevé depuis l’épidémie de SRAS en 2003.

Le taux de chômage du secteur des aliments et des boissons s’est établi à 14,6%, et celui du secteur de la construction a légèrement augmenté à 11,3%. Toutefois, la situation à Hong Kong s’est améliorée dans plusieurs secteurs, notamment l’information et les communications, les services professionnels et commerciaux et l’éducation.

La pandémie de Covid-19 pèse toujours sur les perspectives économiques de Hong Kong, le gouvernement a alors déployé des mesures de secours, pour le maintien et la création d’emplois, a expliqué Law Chi-kwong, ajoutant que le gouvernement continuera à suivre la situation de près.