Le gouvernement a lancé une campagne de promotion de l’application de l’informatique afin de réduire les inégalités dans l’enseignement.

Le ministère de l’Éducation a publié le 16 mars une ligne directrice, s’engageant instaurer l’informatique dans l’enseignement au sein des écoles primaires et secondaires. Le but est « d’assurer un accès généralisé à un enseignement de qualité », a indiqué le ministère.

« D’ici 2022, les cours en ligne seront disponibles dans les écoles rurales, pour les aider à répondre à la pénurie d’enseignants et autres ressources éducatives », selon le document.

Afin de réduire les inégalités éducatives entre les zones urbaines et rurales et entre les différentes régions du pays, « les écoles de premier plan partageront leurs ressources éducatives de haute qualité, notamment en ouvrant des écoles numériques ou en donnant des cours en ligne », d’après le document.

Parmi les applications en enseignement à distance, le 16 mars, 120 millions d’élèves dans 140.000 établissements scolaires ont reprit les cours via DingTalk d’Alibaba, une application de communication du géant de l’e-commerce Alibaba.

La moitié des élèves suivent des cours via cette application, qui était au début un outil de bureau mobile et a été adaptée pour offrir des services en ligne à destination des établissements scolaires dans le contexte de l’épidémie de nouveau coronavirus, a indiqué ma société Alibaba dans un communiqué.

Afin de répondre à la forte demande pendant l’épidémie, DingTalk a installé plus de 100.000 serveurs supplémentaires en vue de maintenir la stabilité de l’application.