L’activité manufacturière a légèrement accéléré le mois dernier en Chine, atteignant son rythme de progression le plus élevé depuis le début de l’année, selon un indice indépendant publié ce 1er juin.

L’indice d’activité des directeurs d’achat (PMI), calculé par le cabinet IHS Markit pour le groupe de médias Caixin, s’est établi à 52 en mai contre 51,9 en avril. A contrario, le BES a annoncé un IDA du secteur manufacturier chinois, qui s’est établi à 51 en mai, contre 51,1 en avril.

Un nombre supérieur à 50 témoigne d’une expansion de l’activité et, en deçà, il traduit une contraction. Ce chiffre correspond aux prédictions des analystes.

Selon les économistes, l’indice a été soutenu par une forte demande tant en Chine qu’à l’étranger. De plus, le sous-indice des nouvelles commandes est au plus haut depuis le début de l’année 2021, et celui des nouvelles commandes à l’exportation au plus haut depuis novembre 2020.

L’indicateur révèle toutefois des évolutions moins positives. Les prix des matières premières ont fortement augmenté le mois dernier, incitant les producteurs à relever en conséquence leurs prix à la sortie de l’usine. Ceux-ci ont enregistré en mai leur plus forte hausse depuis février 2011, selon Caixin.

L’indice Caixin est globalement conforme à l’indice officiel d’activité dans l’industrie manufacturière, qui s’est inscrit lundi à 51 pour le mois de mai contre 51,1 en avril.

De son côté, l’indice des directeurs d’achat (IDA) du secteur non manufacturier de la Chine s’est établi à 55,2 en mai, en hausse de 0,3 point de pourcentage par rapport au chiffre de mars, a annoncé le Bureau d’État des statistiques (BES). Un indice supérieur à 50 indique une expansion, tandis qu’un IDA inférieur à 50 reflète une contraction.

«L’expansion reflète une reprise plus rapide dans le secteur des services, alors que les efforts de lutte contre l’épidémie ont porté leurs fruits et que la demande de consommation, stimulée par les congés de la fête du Travail, a continué à croître», a déclaré Zhao Qinghe, statisticien du BES.

En mai, le sous-indice des activités commerciales dans le secteur des services s’est établi à 54,3, en baisse de 0,1 point de pourcentage par rapport à avril.

Les sous-indices des activités commerciales dans les services ferroviaires, le transport aérien, l’hébergement, les télécommunications et la transmission par satellite, ainsi que la culture, le sport et le divertissement, ont dépassé 60, indiquant une croissance rapide du volume des affaires dans ces domaines.

De plus, le sous-indice des attentes commerciales du secteur des services a atteint 62,4, restant au-dessus de 62 pour le quatrième mois consécutif. Cela montre que la plupart des entreprises du secteur sont optimistes quant au marché dans l’avenir.

Les données du Bureau d’État des statistiques indiquent une meilleure performance dans l’industrie de la construction du pays, alors que les activités de la construction se sont rétablies, le sous-indice des activités commerciales de l’industrie ayant augmenté à 60,1 en mai, en hausse de 2,7 points de pourcentage par rapport à avril.