Selon un règlement adopté le 27 mai par la législature municipale de Beijing, les prestataires de services de restauration à Beijing qui encouragent, induisent en erreur ou obligent les consommateurs à commander trop de nourriture sont désormais passibles d’amendes allant jusqu’à 10 000 yuans (1 413 euros).

Le règlement vise  à prévenir le gaspillage alimentaire et encourager «un style de vie simple, vert et sobre en carbone». Beijing a mis en vigueur cette réglementation, après avoir été adoptée lors d’une session du Comité permanent de l’Assemblée populaire municipale le 27 mai dans la journée.

Sur la base de ce nouveau règlement, les prestataires de services de restauration ne devront pas fixer un montant de consommation minimum et devront clairement indiquer les articles de service et leurs normes de tarification.

Désormais, les plates-formes de livraison de nourriture devront rappeler aux consommateurs de commander la bonne quantité de nourriture.

Lire aussi : La Chine se penche sur une loi contre le gaspillage alimentaire

Les prestataires de services de restauration qui fournissent de la nourriture via des plates-formes en ligne devront quant à eux indiquer des informations telles que les spécifications des repas, la quantité de référence, le goût et le nombre suggéré de consommateurs sur leurs pages Internet afin d’encourager la consommation de repas plus petits ou de définir des options de repas.

Si ces plateformes enfreignent le règlement et refusent de rectifier leur comportement, les prestataires de services de restauration risqueront des amendes allant de 1 000 à 10 000 yuans (9000 euros) a ajouté le règlement.

Selon Liu Xiaojie, chercheur associé à l’Institut des sciences géographiques et de la recherche sur les ressources naturelles de l’Académie chinoise des sciences, «le nouveau règlement améliore les exigences éthiques au niveau juridique et normatif, offrant des garanties institutionnelles pour une gouvernance efficace du gaspillage alimentaire et suscitant plus d’attention du public».

Parallèlement, l’Assemblée nationale populaire de Chine a adopté le 29 avril une nouvelle loi sur la prévention du gaspillage alimentaire afin de garantir la sécurité alimentaire et de lutter contre le gaspillage.

D’ailleurs, en septembre 2020, les associations de restauration de toute la Chine ont appelé à des efforts pour mettre fin au gaspillage de la nourriture et promouvoir la frugalité auprès du public.

L’association a également suggéré que les restaurants fournissent aux clients des assiettes de petite taille, des plats en demi-portion et des boîtes à emporter.

Le 12 août 2020, certaines associations nationales, dont la Chambre de commerce générale de Chine, l’Association de cuisine de Chine et l’Association hôtelière de Chine, ont proposé conjointement que le secteur de la restauration réduise le gaspillage alimentaire et encourage la frugalité.

Les associations ont fait cette proposition après que le président chinois Xi Jinping ait souligné la nécessité d’une plus grande sensibilisation aux risques posés à la sécurité alimentaire de la Chine et ait appelé à des efforts pour réduire le gaspillage de nourriture.

Le président Xi Jinping avait déclaré que «des efforts doivent être déployés pour renforcer la législation et la surveillance, prendre des mesures efficaces et mettre en place un mécanisme à long terme afin de mettre fin au gaspillage alimentaire».

Liu Guoliang, président de l’association des restaurateurs de Wuhan, a déclaré que la culture traditionnelle chinoise contribuait au gaspillage alimentaire dans le pays. «Les Chinois pensaient que commander plus de nourriture que nécessaire pour les clients était un signe de respect pour ces derniers», a expliqué ce dernier, ajoutant que «cette tradition devrait être changée. Nous suggérons que les gens commandent moins de nourriture au début, puis ajoutent quelques plats plus tard si nécessaire».