lundi, juillet 15

Les capacités de production d’électricité issues du charbon augmentent

Les capacités de production d’électricité issues du charbon ont nettement augmenté en 2021, selon le Global Energy Monitor. La Chine « a continué d’être l’exception criante au déclin actuel des centrales en développement », selon les auteurs.

En 2021, plus de la moitié (56%) des 45 GW unités de production mises en service se trouvaient en Chine (25,2 GW), 14% en Inde, et 11% en Indonésie, au Vietnam et au Cambodge.

Dans l’édition 2021 du GlobalEnergy Monitor, les auteurs ont expliqué que la Chine compte quasiment autant de projets d’ouvertures (pour un total de 25,2 GW de capacité) que le reste de la planète compte de projets de fermetures (25,6 GW).

Un indicateur a été établi par une petite dizaine de centres de réflexion et d’ONG mondiales attelées à la mesure des principales causes du réchauffement climatique. Ce dernier atteste que « la flotte de centrales en opération a augmenté de 18,2 gigawatts (GW) » en 2021, soit nettement plus qu’en 2020 (11,5 GW).

Ce rebond fait « suite au Covid-19 dans une année qui a vu un ralentissement des arrêts de centrales à charbon », ont expliqué les experts du GlobalEnergy Monitor. Les fermetures ont représenté une perte de capacité de 26,8 GW, soit presque deux fois moins qu’en 2020 (45,3 GW). Or, dans le même temps, les capacités nouvelles de production se sont remises à augmenter.

« La Chine a continué d’être l’exception criante au déclin des centrales en développement », ont indiqué les auteurs de l’étude. De fait, plus de la moitié (25,2 GW) des nouvelles centrales entrées en activité en 2020 l’ont été en Chine. Simultanément, Pékin a « neutralisé » 20 à 10 fois moins de capacités sur ses sites existants.

Le rapport annuel du Global Energy Monitor dénonce « la reprise des permis de construire » de centrales au charbon en Chine début 2022, permise par une « réécriture de la politique énergétique du pays » qui a fait suite aux pénuries et au rationnement de l’électricité dans plus de la moitié des provinces fin 2021.

Le rapport a souligné que l’engagement du président chinois Xi Jinping lors de l’assemblée générale des Nations unies en septembre 2021 de ne plus financer de construction de centrales à charbon hors de Chine « rend beaucoup de projets africains caducs », la Chine est le principal soutien financier des nouvelles centrales sur ce continent.

Les auteurs du Global Energy Monitor s’inquiètent de voir Pékin mener à bien les contrats déjà signés car « à ce jour, il est peu clair de savoir si la Chine coupera le cordon pour les 56 centrales en projet que ses banques publiques et compagnies privées envisagent de financer ».

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *