Plus de 5000 législateurs et conseillers politiques des quatre coins du pays sont attendus à Beijing pour les réunions législative et consultative de la politique annuelle.

Ces derniers devront décider de la direction à prendre pour relancer l’économie, qui a été durement touchée par l’épidémie de nouveau coronavirus (COVID-19). Les objectifs seront d’assurer la stabilité économique et sociale, et d’atteindre des objectifs de développement politiquement importants.

Le Conseil des affaires d’État a déjà donné les grandes lignes du débat qui aura lieu lors de ce grand rassemblement annuel de responsables gouvernementaux à tous les niveaux, dirigeants de la société, chefs d’entreprise et autres.

Ainsi, l’économie chinoise est confrontée à des défis «sans précédent», « mais la nation ne reculera pas sur ses objectifs de la décennie – éradiquer la pauvreté extrême cette année et doubler les revenus et le PIB sur la base des niveaux de 2010 », a indiqué Le Quotidien du peuple.

La manière de « surmonter ces défis profonds et atteindre ces objectifs apparemment impossibles dans les circonstances actuelles sera le sujet principal des sessions annuelles de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), le principal organe consultatif du pays, et de l’Assemblée populaire nationale (APN), le plus haut organe législatif du pays », ont déclaré des députés de l’APN, des membres du Comité national de la CCPPC et des économistes.

La réunion de la CCPPC s’ouvrira le 21 mai, suivie par celle de l’APN, le 22 mai. Pour commencer, il y aura deux décisions majeures – qui pourraient entraîner des milliards de yuans de stimulation économique supplémentaire – qui devront être approuvées par l’APN : augmenter le ratio déficit/PIB et émettre des obligations spéciales du gouvernement.

Il y a également de nombreuses suggestions et propositions axées sur une grande variété de sujet, allant de l’aide à l’économie de la province du Hubei qui a été fortement affectée par le virus au soutien des petites entreprises, en passant par la stimulation de la consommation, qui seront discutées lors des deux sessions.