Alors que Xi Jinping veut « faire valoir le rôle leader de l’OMS », Donald Trump accuse l’OMS d’être «une marionnette de la Chine».

Dans son allocution à l’ouverture en séance virtuelle de la 73e Assemblée mondiale de la Santé, le 18 mai, le président chinois Xi Jinping a attesté que « nous devons faire valoir le rôle leader de l’OMS ».

Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus

Ce dernier a déclaré que « sous la direction du Directeur général le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, l’OMS a apporté une contribution importante à la conduite et la promotion de la coopération internationale contre le COVID-19, ce qui est hautement salué par la communauté internationale ».

Ajoutant qu’à « ce stade crucial, soutenir l’OMS, c’est soutenir la coopération internationale et sauver des vies. La Chine appelle la communauté internationale à accroître son soutien politique et financier à l’OMS et à mobiliser les ressources à travers le monde pour gagner cette guerre sanitaire ».

A contrario, le président américain Donald Trump a accusé le 18 mai l’Organisation mondiale de la santé (OMS) d’être une «marionnette de la Chine», réitérant ses critiques sur sa gestion du coronavirus.

«Je ne suis pas content de l’Organisation mondiale de la santé», a déclaré Donald Trump depuis la Maison Blanche. «Ils sont une marionnette de la Chine».

Interrogé sur le devenir de la contribution américaine à cette organisation, dont il avait annoncé la suspension mi-avril, le président américain est resté évasif. «Nous allons prendre une décision bientôt», a-t-il déclaré.

Selon Fox News, le 16 mai, un mois après avoir annoncé la suspension du financement de l’Organisation mondiale de la santé, Donald Trump a l’intention de reprendre le paiement des cotisations américaines, mais à hauteur de la Chine.

Lire aussi : Beijing « vivement préoccupée » par la suspension de la contribution américaine

D’après un projet de lettre du président américain à Tedros Adhanom Ghebreyesus, l’administration américaine est sur le point de reprendre le financement de l’Organisation.

«Malgré ses lacunes, j’estime que l’OMS a encore un potentiel énorme et je veux que l’OMS soit à la hauteur de ce potentiel, en particulier maintenant, pendant cette crise mondiale», indique le document cité par la chaîne de télévision Fox News.

«C’est pourquoi j’ai décidé que les États-Unis continueraient de travailler avec l’OMS», a-t-il ajouté. Cependant, la contribution de son pays ne serait pas supérieure à celle de la Chine.

Le financement américain antérieur de l’OMS s’élevait à environ 400 millions de dollars par an, tandis que la cotisation chinoise ne constituait qu’un dixième de ce montant. «Si la Chine augmente son financement de l’OMS, nous envisagerons d’égaler cette augmentation», précise le document.