Sélectionner une page

ECONOMIE

Les éleveurs de plus en plus inquiets de la peste porcine

L’épizootie de peste porcine africaine frappe la Chine depuis l’an dernier. Le virus, non dangereux pour l’homme, est mortel pour les porcs.

Il a rapidement gagné l’ensemble des régions du pays et provoqué des pertes économiques importantes pour le secteur porcin. Il a également entraîné une flambée des prix de cette viande très consommée en Chine.

Dans toute la Chine, des milliers de porcs ont été abattus préventivement. Ainsi, le cheptel porcin a diminué d’environ 40% sur un an, alors que la pénurie a fait flamber les prix d’au moins 50%.

Plus d’un an après l’apparition de la maladie dans le nord-est du pays, les éleveurs hésitent à reconstituer leurs stocks. D’autres n’ont pas signalé leurs prcins malades, les vendant sur les marchés.

Officiellement, un peu plus d’un million de bêtes sont mortes en Chine de la maladie. Mais certains éleveurs estiment que ce chiffre largement sous-estimé, constatant que la quasi majorité des fermes ont également été touchées. Le ministère de l’Agriculture, lui, n’a recensé qu’un seul cas de peste porcine dans le Hebei.

Face à la méfiance vis-à-vis des chiffres officiels, les analystes assurent que la crise du porc n’est pas près d’être terminée. La Chine pourrait perdre 200 millions de têtes à cause de l’épizootie, prévient un rapport de la banque Rabobank.

A cette crise sanitaire s’ajoute l’inquiétude des autorités, car «historiquement, une inflation élevée dans l’alimentaire déclenche des manifestations dans les villes», a expliqué Victor Shih, de l’Université de Californie à San Diego.

Le gouvernement a encouragé les citoyens à manger moins de viande, mais cette tentative a très été le sujet de moqueries sur Internet. Or la guerre commerciale sino-américaine limite par ailleurs les importations de viande américaine.

«Si le nombre de porcs en bonne santé continue de diminuer, la Chine sera sous pression pour en importer massivement de l’étranger, y compris des États-Unis», a indiqué Victor Shih. Face à la crainte d’une pénurie, le gouvernement a réalisé des achats «considérables» de porc américain.

Le pays a aussi puisé 30 000 tonnes de viande congelée dans ses réserves stratégiques. Et les autorités ont annoncé l’octroi de subventions aux grands éleveurs pour stimuler la production, allant jusqu’à 5 millions de yuans (650 millions d’euros).

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire