Les exportations d’engrais suspendues par la Chine

par | Août 1, 2021 | SCI/TECH

Certaines des plus grandes industries d’engrais de Chine ont annoncé la suspension temporaire des exportations, afin de pouvoir assurer l’approvisionnement de leur marché national, a indiqué la Commission du développement national et des réformes (CDNR).

Selon l’agence de presse britannique, Reuters, la Chine aurait exporté au premier semestre 3,2 Mt d’engrais de phosphate de diammonium à ses principaux acheteurs tels que l’Inde ou encore le Pakistan et 2,4 Mt d’urée, selon les données douanières.

La Chine est parmi les premiers exportateurs de phosphate au monde. Cependant, la Commission du développement national et des réformes a remit à l’ordre les entreprises exportatrices pour ces volumes très élevés.

La CNDR a alors dénoncé la manipulation des marchés et la spéculation. La Chine souhaite s’attaquer à la hausse trop importante des prix des matières premières. D’ailleurs, la Commission du développement national et des réformes avait annoncé en juin 2021 avoir  lancé une enquête sur le marché des engrais et les opérateurs.

La Commission du développement national et des réformes a déclaré avoir exhorté les principales sociétés d’engrais à «opérer de manière ordonnée … et à ne pas accumuler, faire monter les prix, ou fabriquer ou diffuser des informations sur les augmentations de prix».

Les entreprises avaient alors accepté de «ne pas organiser temporairement les exportations d’engrais pour assurer l’approvisionnement en engrais sur le marché intérieur», a ajouté la CDNR.

La commission n’a donné aucun nom des sociétés concernées par la mesure de suspension des exportations instaurées en Chine. Mais des spécialistes interrogés par Reuters évoquent Sinofert Holdings, Sinoagri Group, China National Offshore Oil Corp ou encore China National Coal Group.

Sinofert, une filiale de Sinochem Holdings Corporation, est le plus grand distributeur d’engrais de Chine et produit des engrais potassiques et phosphatés.

«Des entreprises d’État comme Sinofert Holdings Ltd et China National Offshore Oil Corp (CNOOC) devraient figurer parmi celles qui freinent les exportations», a déclaré Gavin Ju, analyste principal pour les engrais chez CRU Group.

«Nous nous attendons à ce qu’ils suspendent ou freinent les exportations d’engrais et se concentrent sur l’offre intérieure en priorité au cours des prochains mois, ce qui contribuera à freiner la hausse des prix des engrais nationaux dans un avenir proche», a indiqué ce dernier.

Les prix des engrais en Chine ont flambé ces derniers temps, en raison d’une forte demande à l’international, d’une plus faible production chinoise et des coûts élevés de l’énergie. De plus, les inondations dans la province centrale de Henan ont impacté des sites de production, ce qui a contribué à la hausse des prix.

De leurs, les prix de l’urée ont aussi augmenté d’un tiers depuis le début de l’année à la bourse de Zhengzhou. Il en est de même des autres engrais. La Commission du développement national et des réformes a indiqué ne pas pouvoir définir la durée exacte de la suspension de l’exportation d’engrais.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :