La baisse des exportations en Chine est une surprise

par | Août 1, 2021 | ECONOMIE

Les analystes ont été surpris par le récent indice PMI manufacturier qui s’est affiché en baisse après s’être stabilisé.

L’indice ressort à son plus bas niveau depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19 en Chine. Il est désormais proche du seuil à partir duquel il devient récessif. L’indice PMI non manufacturier, lui, reste encore largement en croissance malgré une légère érosion.

Lire aussi : Les exportations et les importations de Chine ont grimpé

Alors que la Chine doit faire face à une recrudescence des contaminations de Covid-19 dû au variant Delta, et alors que le pays avait réussi à éradiquer la contagion depuis presqu’un an, les indicateurs macroéconomiques semblent être touchés par une nouvelle crise sanitaire.

En juillet, l’activité manufacturière est tombée à son plus bas niveau depuis début 2020, date à laquelle, le pays a été confronté à la première vague épidémique. Faiblesse de la demande intérieure et des exportations, à quoi s’ajoutent des conditions météorologiques extrêmes, les industriels chinois ont serré la vis.

En juillet, l’indice PMI qui mesure l’activité des directeurs d’achats est passé à 50,4, contre 50,9 le mois précédent, soit un niveau qui se rapproche dangereusement du seuil (50) en-dessous duquel, une économie bascule en récession.

Alors que l’indice touche un plancher depuis un an et demi, mais il ressort surtout en-dessous des prévisions des analystes, créant la surprise sur les marchés. L’indice met également un terme à une période de stabilisation puisque l’indice PMI n’avait quasiment pas bougé entre avril et juin.

«Dans l’ensemble, l’économie chinoise continue de maintenir sa dynamique d’expansion, mais le rythme a ralenti», a expliqué le statisticien principal du Bureau National des statistiques, Zhao Qinghe, cité par l’Agence France Presse.

Ce dernier a expliqué qu’«en juillet, certaines entreprises sont entrées dans la période de maintenance des équipements, ce qui, en plus de l’impact des conditions météorologiques extrêmes telles que les températures élevées au niveau local, les inondations et les catastrophes naturelles, a (causé) une croissance de la fabrication relativement affaiblie par rapport au mois dernier».

Pour les experts, les exportations ont lourdement pesé dans la détérioration de cet indice PMI. Zhiwei Zhang, économiste en chef chez Pinpoint Asset Management, a indiqué dans une note relevée par l’AFP que l’indice des commandes à l’exportation est à 47,7% en juillet, soit un niveau plus bas encore qu’il y a un an.

«Les exportations ont été le principal moteur de croissance cette année. Cette publication des données PMI me rend encore plus prudent quant aux perspectives de croissance au second semestre», a expliqué ce dernier.

L’indice PMI non manufacturier suscite l’inquiétude du gouvernement, car il a également ralenti. L’indice ressort à 53,2 (-0,2) mais reste largement en zone de croissance. Le bureau d’état des statistiques constate que l’industrie des services reste portée par l’aviation, la restauration et l’hébergement.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :