Du 30 octobre au 2 novembre à Beijing, la Fédération nationale des Femmes de Chine (FNFC) a organisé le 12ème Congrès national des femmes, afin d’amender des nouveaux statuts et d’élire sa nouvelle direction.

Ouvert en présence du président Xi Jinping, ce congrès est devenu « un événement majeur dans leur vie politique » du pays, selon la Fédération. D’ailleurs, ce dernier a mis l’accent sur la poursuite de la voie socialiste à la chinoise pour le développement des femmes et la mobilisation des femmes afin de faire des réalisations.

Soulignant l’importance de la direction du Parti sur le travail du développement des femmes, le secrétaire général du PCC a déclaré que « le rêve chinois de renouveau national devait être le thème du mouvement des femmes contemporaines ».

Pour lui, « des efforts doivent être déployés pour promouvoir l’égalité des sexes, permettre aux femmes de jouer un rôle actif dans tous les secteurs, et les mobiliser à contribuer à la réforme, au développement et à la stabilité du pays en première ligne ».

D’après les récentes données du Bureau d’Etat des statistiques (BES), le pays a réalisé « des progrès dans la promotion de l’égalité entre les sexes, en particulier en termes de participation des femmes au développement économique national, à la prise de décisions et à la gestion des affaires sociales et de l’Etat ».

Selon le BES, les femmes salariées représentaient 43,1% de la main-d’oeuvre du pays en 2016, dépassant l’objectif de 40% fixé dans le Programme pour le développement des femmes chinoises (2011-2020). Les statistiques montrent également que de plus en plus de femmes prennent part au monde des affaires, représentant environ un quart des entrepreneurs du pays.

Sur la scène politique, le nombre de femme a quelque peu augmenté, de 1,14 point de pourcentage, entre le 18ème Congrès national du PCC en 2012 et le 19ème Congrès national du PCC en 2017.  Le nombre de femmes députées à la 13ème Assemblée populaire nationale de 2018 était le plus élevé jamais enregistré, elles représentaient 24,9% du total, soit une hausse de 1,5 point de pourcentage par rapport à l’assemblée précédente en 2013.

Dans le domaine de l’éducation, en 2016, le pays comptait plus d’un million de femmes diplômées de troisième cycle, dépassant pour la première fois le nombre d’hommes diplômés de troisième cycle et représentant 50,6% du total du pays. Parallèlement, les femmes représentaient 52,5% des étudiants universitaires de premier cycle en 2016, totalisant 14,16 millions.

Enfin, l’espérance de vie moyenne des femmes a augmenté à 79,43 ans, et le taux de mortalité maternelle a chuté de 30 pour 100.000 en 2010 à 19,6 pour 100.000 en 2017, faisant de la Chine l’un des dix premiers pays en termes de bonne santé des femmes et des enfants, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).