Un incident s’est produit près de Marie Louise Bank dans la zone économique exclusive de Manille en mer de Chine méridionale, entre des garde-côtes philippins et un navire chinois.  

Mer de Chine

Les garde-côtes philippins ont déclaré le 26 juillet qu’ils avaient défié un navire de guerre chinois qui était entré dans les eaux territoriales du pays en mer de Chine méridionale le 13 juillet Le navire chinois a finalement pris la fuite selon les gardes-côtes.

Le navire de patrouille BRP de classe Cabra patrouillait près de Marie Louise Bank – à environ 147 milles marins (87 km) au large des côtes de la ville d’El Nido dans la province de Palawan – lorsqu’il a repéré le navire chinois le 13 juillet, ont indiqué les garde-côtes.

L’incident s’est produit le lendemain du 50ème anniversaire d’une décision arbitrale internationale historique, le 12 juillet, assurant les droits de Manille sur ses territoires en mer de Chine méridionale. La CPA a également déclaré sans fondement les revendications de Pékin sur la plupart des voies navigables contestées.

Lire aussi : Détails du verdit du Tribunal de la CPA

Le « navire de guerre de la marine avait un drapeau de la République populaire de Chine et était marqué par des caractères chinois », a déclaré le porte-parole des garde-côtes, le commodore Armand Balilo, dans un communiqué.

Ce dernier a indiqué que le navire de patrouille « BRP Cabra a posé calmement un défi radio tout en surveillant le mouvement dudit navire à l’aide d’un radar ». « Le navire du PCG s’est rapproché pour voir plus clairement l’activité du navire de guerre de la marine chinoise dans nos eaux », a-t-il déclaré, en utilisant un acronyme pour les garde-côtes philippins.

Selon la marine philippine, le navire de guerre chinois, numéro de proue 189, a gardé le silence, forçant le bateau des garde-côtes philippins à utiliser un dispositif acoustique à longue portée pour diffuser des notifications et des avertissements sonores.

Par la suite, le navire chinois a rompu son silence et a envoyé un message radio après que le navire des garde-côtes philippins ait maintenu sa mise en garde.

«Garde-côtes philippins 4409, voici le navire de guerre 189 de la marine chinoise. Veuillez garder une distance de deux milles marins de moi», a déclaré le garde-côte local citant le message.

Suite à ce message, le navire chinois a fait demi-tour pour quitter Marie Louise Bank, a indiqué Armand Balilo à RFA, ajoutant que le BRP Cabra a suivi pour s’assurer que le navire étranger a quitté la zone économique exclusive du pays.

Les garde-côtes philippins ont déclaré que l’équipage avait strictement suivi le manuel sur l’application des règles au sein de la ZEE.

«Il s’agit de garantir que nous suivons une approche fondée sur des règles et pacifique pour protéger notre démocratie et que les droits des Philippines à protéger leur souveraineté sont protégés», a déclaré Armand Balilo.

En juin 2020, un navire de patrouille philippin a chassé cinq navires chinois et deux navires vietnamiens qui avaient été surveillés dans les eaux du pays, selon les garde-côtes. Soutenu par d’autres navires le 27 avril, il a chassé sept navires chinois de Sabina Shoal, avait indiqué le conseiller à la sécurité nationale Hermogenes Esperon Jr.

Les Philippines et la Chine, ainsi que Brunei, la Malaisie, le Vietnam et Taïwan revendiquent tout ou partie de la région maritime. L’Indonésie ne se considère pas comme faisant partie du différend sur la mer de Chine méridionale, mais la Chine revendique des droits historiques sur des parties de la mer chevauchant la zone économique exclusive de l’Indonésie.

Alors que le président Rodrigo Duterte a déclaré que la décision de juillet 2016 de la Cour permanente d’arbitrage de La Haye favorisait clairement les Philippines, il s’est montré réticent à l’appliquer.

Lire aussi : Réunion entre la Chine et les Philippines sur la mer de Chine méridionale

En effet, les Philippines veulent maintenir de bonnes relations avec la Chine, qui investit dans le pays, et fait don de plusieurs lots de vaccins anti-COVID19.