Le ministère de la Gestion des urgences a publié un nouveau règlement précisant les responsabilités professionnelles engagées par les responsables régionaux dans la lutte contre les inondations et la sécheresse.

Le gouvernement tient ainsi responsable les autorités locales, en cas de négligence lors de catastrophes naturelles. Les hauts fonctionnaires locaux ont l’obligation d’établir des plans d’urgence pour gérer les catastrophes telles que les inondations, les sécheresses et les typhons.

Ils sont également chargés de « mobiliser les forces sociales et de recueillir des fonds pour des projets de lutte contre les inondations, la sécheresse et les typhons », a précisé le réglement.

Le ministère a aussi demandé aux autorités locales d’effectuer des inspections afin de surveiller de près les possibilités de catastrophes naturelles. Ainsi, le règlement a été publié au moment où le ministère des Ressources en eau a mis en garde contre les phénomènes météorologiques extrêmes pendant la saison des inondations.

Depuis le début de la saison des moissons de cette année, 279 rivières dans 17 provinces ont connu une crue au-dessus du niveau d’alerte, ce qui représente une hausse de 50% sur la même période depuis 1998, selon le bureau du Comité national de lutte contre les inondations et la sécheresse.