La théorie des « Huit vertus socialistes » a été avancée Hu jintao, secrétaire général du Comité Central du PCC et Président de la République populaire de Chine, lors d’une réunion conjointe de la Ligue démocratique de Chine et de l’Association chinoise pour la démocratie durant la 4ème session de la Xème Conférence consultative politique du peuple chinois, du 4 mars 2006.

Les « Huit vertus socialistes » sont

  • honneur à ceux qui s’attachent à leur patrie, honte à ceux qui la mettent en danger ;
  • honneur à ceux qui servent le peuple, honte à ceux qui lui sont infidèles;
  • honneur à ceux qui aiment la science, honte à ceux qui croupissent dans l’ignorance;
  • honneur à ceux qui travaillent avec diligence, honte à ceux qui courent après l’aisance;
  • honneur à ceux qui font preuve de solidarité, honte à ceux qui nuisent aux autres pour leur propre profit;
  • honneur à ceux qui sont honnêtes et loyaux, honte à ceux qui oublient le sens de la justice à la simple vue du gain ;
  • honneur à ceux qui observent la loi et la discipline, honte à ceux qui les transgressent;
  • honneur à ceux qui vivent dans la sobriété et l’intégrité, honte à ceux qui cèdent aux vices.

Pour l’auteur de « Mots clés pour comprendre la Chine« , Xia Hewen, il s’agit là d’une distinction nette entre le bien et le mal, « contribuant ainsi à la construction de l’héritage nationale et à la propagation de la vertu traditionnelle de la nation chinoise, en améliorant la compréhension de la culture socialiste avancée et en mettant en relief le rôle actif de la pensée initiale de la culture, de l’éducation, de la transmission des connaissances et de l’exaltation ».

Les « Huit vertus socialistes » fixent le cadre standard de « la moralité fondamentale du socialisme », en mettant l’accent sur la formation et le développement des bonnes mœurs de la société et en aidant les adolescents à se forger une conception socialiste de l’honneur et du déshonneur.