lundi, mai 27

Les importations d’agrumes du Zimbabwe approuvées pour la Chine

Le Zimbabwe a entamé des démarches pour diversifier ses débouchés, afin de réduire sa dépendance vis-à-vis de l’Union européenne, qui était auparavant la principale destination des exportations horticoles de nombreux pays en Afrique

Au Zimbabwe, la filière agrumes va expédier ses produits à destination de la Chine, d’après un communiqué publié le 3 juin de l’ambassade de Chine à Harare.

L’annonce intervient 3 mois après la mise en œuvre sous la supervision du Conseil national de développement de l’horticulture (HCD), en avril dernier, d’une phase d’expédition expérimentale portant sur l’envoi sur le territoire chinois de 40 conteneurs d’agrumes stérilisés par le froid à – 0,6°C.

Cette ouverture s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation du protocole d’exportation d’agrumes signé avec la Chine en janvier 2022 en vue de diversifier les débouchés de la filière zimbabwéenne qui jusqu’à présent dépendait principalement de l’Union européenne (UE) qui absorbe plus de 80 % du volume des envois.

«Maintenant que les questions de conformité ont été réglées, tous les producteurs enregistrés peuvent exporter vers la Chine, sous réserve des inspections avant expédition effectuées par les inspecteurs du ministère des Terres, de l’Agriculture, de la Pêche, de l’Eau et du Développement rural», a déclaré John Basera, secrétaire permanent dudit ministère qui se confiait au quotidien local The Herald.

1 vergers et 6 entrepôts de stockage ont été répertoriés par l’Administration générale des douanes de Chine (GACC) pour les expéditions, a cité l’agence Ecofin. Parmi les agrumes à exporter, figurent notamment l’orange, la mandarine, le pamplemousse, le citron et le bigaradier.

La Chine est le premier consommateur mondial d’agrumes avec des besoins annuels évalués à 33 millions de tonnes. Sur ce marché, le Zimbabwe sera confronté à la concurrence de l’Afrique du Sud et de l’Égypte, les deux principaux fournisseurs africains d’agrumes de l’empire du Milieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *