Les investissements directs étrangers (IDE) dans la partie continentale de la Chine, en usage réel, ont augmenté de 35,4% en glissement annuel.

Les IDE de la Chine ont atteint 481 milliards de yuans (environ 75,3 milliards de dollars) au cours des cinq premiers mois de cette année, a déclaré le ministère du Commerce.

Le volume a augmenté de 30,3% par rapport à la même période en 2019. Les investissements étrangers dans le secteur des services ont augmenté de 41,6% sur un an pour atteindre 381,9 milliards de yuans au cours de cette période, les investissements étrangers dans les services de haute technologie ayant augmenté de 37,6%.

Entre janvier et mai, les investissements provenant des pays situés le long de « la Ceinture et la Route » ont augmenté de 54,1%, et les investissements en provenance de l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) et de l’Union européenne ont respectivement augmenté de 56% et de 16,8%.

Les investissements étrangers, actuellement utilisés par les régions de l’est, du centre et de l’ouest de la Chine ont respectivement augmenté de 37%, de 36% et de 10,4%.

En 2020, les investissements directs étrangers (IDE) mondiaux ont chuté de 42%, alors que la Chine est devenue le premier bénéficiaire mondial des flux d’investissement au cours de l’année fortement touchée par la pandémie de Covid-19, selon un rapport la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Dans son dernier rapport « Investment Trends Monitor », l’organisation onusienne basée à Genève a déploré que les flux d’IDE globaux aient fortement chuté à environ 859 milliards de dollars américains l’année dernière, contre 1.500 milliards de dollars (1350 milliards d’euros) en 2019.

«Les IDE ont terminé 2020 à plus de 30% en dessous du creux après la crise financière mondiale en 2009 et à un niveau observé pour la dernière fois dans les années 1990», ont expliqué les rapporteurs.

Les données montrent que la baisse s’est concentrée surtout dans les pays développés, où les flux d’IDE ont chuté de 69% pour se situer à environ 229 milliards de dollars (206,1 milliards d’euros), le niveau le plus bas depuis 25 ans.

«Le déclin dans les économies en développement a été relativement mesuré à 12% et atteint un montant estimé à 616 milliards de dollars» (554,4 milliards d’euros), selon le rapport. Toutefois, la Chine est arrivée en tête du classement des plus grands bénéficiaires d’IDE.

«Le retour à une croissance positive du produit intérieur brut (PIB) et le programme ciblé de facilitation des investissements du gouvernement (chinois) ont contribué à stabiliser l’investissement», a expliqué James Zhan, directeur de la Division Investissement et Entreprise de la CNUCED.

«La dépendance mondiale à l’égard des chaînes d’approvisionnement des entreprises multinationales en Chine pendant la pandémie a également soutenu la croissance des IDE en Chine», a-t-il ajouté.