lundi, juillet 15

Les mariages se font de plus en plus rares

La Chine a enregistre 7,6 millions de mariages en 2021, son chiffre le plus bas depuis 1986. Outre les préoccupations économiques, le gouvernement s’inquiète d’une possible crise démographique liée au faible taux de mariage, selon le site américain CNN.

Lire aussi : Les enregistrements de mariage chutent à leur plus bas niveau en Chine

En 2021, 7,6 millions de couples sont passés par l’étape mariage en Chine, ce qui est très peu, et laisserait craindre une crise démographique. Le ministère chinois des Affaires civiles a évoqué un record historiquement bas – le plus faible depuis 1986 – et en chute constante depuis huit ans. 7,6 millions de mariages en 2021 représente une baisse importante de 6,1% par rapport à 2020.

Outre le nombre de mariages, c’est l’âge des «jeunes» mariés qui préoccupe les autorités. Près de la moitié des personnes mariées en 2021 avait ainsi 30 ans et plus. Cette situation inquiète car plus les couples se marient tard, plus ils tardent à faire des enfants. Certains choisissent même de ne pas en avoir.

Selon de nombreux experts chinois, dont des sociologues, la Chine paie ici des décennies de croissance démographique limitée. En effet, la politique de l’enfant unique était en vigueur depuis 35 ans. Elle a été levée en 2015 puis en octobre 2021, où les couples peuvent désormais avoir jusqu’à trois enfants.

Le 23 août, la Commission nationale de la santé de Chine a déclaré que le Covid-19 a contribué à la baisse des taux de mariage et de natalité du pays. Cette situation s’est accélérée ces dernières années en raison des coûts élevés de l’éducation et de l’entretien des enfants.

De plus, de nombreuses femmes continuent de retarder leur projet de se marier ou d’avoir des enfants, indique le rapport, ajoutant que les rapides évolutions économiques et sociales ont entraîné de « profonds changements ».

Les jeunes qui s’installent dans les zones urbaines, le temps supplémentaire consacré à l’éducation et les environnements de travail à forte pression ont également joué un rôle, a ajouté la Commission nationale de la santé de Chine.

Les démographes ont également déclaré que la politique intransigeante de « zéro COVID » de la Chine, qui consiste à éradiquer rapidement toute épidémie en contrôlant strictement la vie des gens, a pu causer des dommages profonds et durables sur leur désir d’avoir des enfants.

Lire aussi : Le Covid-19 a exacerbé le déclin des naissances et des mariages en Chine

« Le coronavirus a également eu un impact évident sur les modalités de mariage et d’accouchement de certaines personnes », a déclaré la commission, en réponse aux questions de l’agence de presse, Reuters.

Les nouvelles naissances en Chine devraient tomber à un niveau record en 2022, selon les démographes, les prévisions prévoient une baisse sous les 10 millions par rapport aux 10,6 millions de bébés de l’année dernière – un niveau inférieur de 11,5 % à celui de 2020.

La Chine avait un taux de fécondité de 1,16 en 2021, l’un des taux les plus bas du monde et inférieur au taux de 2,1 que l’OCDE considère comme nécessaire pour une population stable.

La Chine a instauré une politique de l’enfant unique de 1980 à 2015, Pékin a reconnu que sa population est sur le point de diminuer, laissant craindre une crise potentielle qui mettra à l’épreuve sa capacité à payer et à prendre soin de ses personnes âgées.

Pour contrer le problème, les autorités aux niveaux national et provincial ont introduit au cours de l’année écoulée des mesures pour inciter les gens à avoir des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *