Contrairement aux prévisions, les réserves de change de la Chine ont augmenté en juillet, en dépit des frictions commerciales croissantes entre Beijing et Washington.

L’évolution des réserves de change est scrutée par les investisseurs, qui veillent les possibles signes de sortie des capitaux, dans un contexte de baisse des marchés actions et du yuan.

Les réserves de changes ont augmenté de 5,82 milliards de dollars (5,02 milliards d’euros) en juillet, à 3.118 milliards de dollars (436,5 mds €), à comparer à une hausse de 1,51 milliard de dollars (1,3 mds €) en juin, suivant les données publiées par la Banque populaire de Chine (BPC).

Les économistes interrogés par l’agence de presse britannique Reuters prévoyaient une baisse des réserves de 12,1 milliards de dollars (10,4 mds €) à 3.100 milliards (2 666 mds €).

Pour Julian Evans-Pritchard, de Capital Economics, «le fait que les réserves se sont accrues de manière inattendue ne signifie pas que la BPC a acheté le mois dernier des devises étrangères pour faire baisser le yuan. Plus probablement, cette augmentation reflète-t-elle simplement les effets de la hausse des emprunts d’Etat étrangers détenus par la BPC».

De son côté, l’Administration d’Etat des changes a expliqué dans un communiqué que les fluctuations des actifs financiers et les variations des monnaies autres que le dollar ont entraîné une légère augmentation des réserves de change de la Chine.

Le yuan a reculé de 6,3% contre le dollar depuis le 14 juin en raison des tensions commerciales croissantes entre la Chine et les Etats-Unis, laissant présager de nouvelles fuites de capitaux. Les réserves en or de la Chine ont par ailleurs baissé à 72,324 milliards de dollars (62,2 mds €) à la fin juillet, contre 74,071 milliards (63,7 mds €) à la fin juin.