De notre stagiaire Marie-Lou Cazillac – Le 26 mai, Li Yang, président du China National Finance and Development Laboratory et membre de l’Académie chinoise des sciences sociales, a déclaré, qu’en 2020, le taux d’endettement des résidents chinois avait dépassé celui de l’Allemagne et du Japon, un signe plutôt alarmant.

De plus, depuis 2010, la tendance à la hausse de l’endettement des ménages chinois est similaire à celle qui prévalait avant que la crise des subprimes n’éclate aux États-Unis. La vigilance s’impose donc.

Selon l’agence de presse Reuters, Li Yang a indiqué que, si le ratio d’endettement du secteur résidentiel chinois était relativement stable de 2004 à 2009, il a, depuis, fortement augmenté.

« La plupart des dettes des ménages sont liées au marché immobilier, ce qui a renforcé les risques de débordement mutuel entre les deux », a déclaré Li Yang au Shanghai Derivatives Market Forum.

Il a également souligné que la plupart des obligations d’État chinoises, en particulier les obligations gouvernementales locales, sont détenues par des banques commerciales, ce qui a conduit à la « financiarisation » des politiques budgétaires et a accru le débordement mutuel des risques budgétaires et financiers.

Concernant l’impact de la hausse des produits de base sur la politique de la Chine, Li Yang a prédit que les variations des prix de marchandises ne seraient pas le principal facteur conduisant à des changements dans la réglementation macroéconomique cette année.

Selon le rapport, la hausse rapide des prix des produits de base est au centre des préoccupations des dirigeants chinois. Dimanche dernier, cinq départements, dont la Commission nationale du développement et de la réforme et le Ministère de l’industrie et des technologies de l’information, se sont réunis.

Ils ont proposé d’attacher une plus grande importance aux effets néfastes de la hausse des prix des marchandises, de mettre en œuvre des politiques globales pour garantir l’approvisionnement, de freiner les augmentations déraisonnables des prix, et d’empêcher la transmission des prix à la consommation.

Lire aussi : Les régulateurs chinois ordonnent aux entreprises de fixer un prix de base

La réunion du Conseil d’État de la semaine précédente a proposé de faire face efficacement à la hausse excessive du prix des produits de base et de ses effets associés, de renforcer la coordination de la politique monétaire et de maintenir la stabilité de l’économie.