Les régulateurs chinois ordonnent aux entreprises d’arrêter la manipulation des prix des matières premières.

Dans le but de freiner la hausse jugée «désordonnée» des prix des matières premières, les régulateurs chinois ont convoqué de grandes entreprises dans les secteurs, du minerai de fer, de l’acier, du cuivre et de l’aluminium. Ils ont exigé qu’elles cessent de manipuler les prix du marché, de stocker des marchandises et de faire grimper les prix.

Parmi les organes de surveillance figuraient la Commission nationale du développement et de la réforme, la Commission de surveillance et d’administration des actifs appartenant à l’État du Conseil d’État et l’Administration d’État chargée de la régulation du marché.

La Commission nationale du développement et de la réforme, le planificateur économique national de la Chine, a publié un communiqué de presse dans lequel elle a déclaré que la forte hausse soutenue des prix de certains produits de base depuis le début de l’année 2021 était le résultat d’une combinaison de facteurs.

Parmi ces facteurs, il y a la transmission internationale et une spéculation excessive, qui a perturbé le cycle normal de production et de vente.

Les autorités réglementaires ont exigé que les entreprises concernées prennent l’initiative de maintenir un ordre de prix sur le marché des produits de base. Le régulateurs affirme que les entreprises ne devraient pas s’entendre pour manipuler les prix du marché, fabriquer et répandre des rumeurs sur les hausses de prix, ou accumuler des marchandises à des fins de profit et augmenter les prix.

En outre, les régulateurs suivront de près les tendances des prix des matières premières, renforceront la supervision conjointe des contrats à terme sur matières premières et des marchés au comptant, et vérifieront les transactions inhabituelles et les spéculations malveillantes, a indiqué le communiqué de presse, sans préciser quelles entreprises ont assisté à la réunion.

Le régulateur a ajouté que les régulateurs enquêteront et sanctionneront les actes illégaux qui aboutissent à la mise en œuvre d’accords de monopole, sur la base de la loi.

Les prix de divers produits de base, y compris l’acier, ont bondi depuis le début de l’année. Les barres d’acier déformées, par exemple, étaient au prix de 6 200 CNY (867,69€) la tonne le 13 mai, dépassant le record historique de 2008, et contre 5 200 CNY (676 €) la tonne à la fin du mois d’avril.

En vue de freiner les augmentations excessives des prix, des responsables de la Commission et de la Commission de surveillance et d’administration des actifs appartenant à l’État se sont rendus dans la province du Hebei, la base de production d’acier de la Chine, le 12 mai pour étudier la situation.

Depuis le 14 mai, les matières premières noires, menées par le minerai de fer, ont chuté dans tous les domaines, les prix de l’acier se repliant sur leurs niveaux de début mai.

Le 19 mai, le Conseil d’État, gouvernement chinois, a lancé un appel aux entreprises afin qu’elle freine rapidement la hausse des prix des produits de base et à empêcher que ces augmentations ne soient répercutées sur les consommateurs.