Inscrit en 2009 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, les structures à ossature en bois sont des symboles caractéristiques de la culture architecturale chinoise, largement répandues dans le pays.

Les éléments en bois, tels que colonnes, poutres, pannes, linteaux et consoles, sont consolidés les uns aux autres par des assemblages à tenon, formant un ensemble souple et de conception parasismique.

Très résistants, ces ossatures peuvent être montées rapidement sur un chantier en assemblant les composants préalablement fabriqués.

L’art architectural comprend aussi d’autres techniques de charpente, comme la menuiserie décorative, la pose de tuiles de couverture, la maçonnerie en pierre, la peinture ornementale ….

Ces techniques se transmettent de maîtres à apprentis par voie orale et par la pratique. À chaque étape de la construction correspondent des méthodes et des savoir-faire uniques et systématiques.

De nos jours, elles sont principalement appliquées pour la construction des structures de style traditionnel et pour la restauration des anciennes structures à ossature en bois.

Les savoir-faire liés à l’architecture traditionnelle chinoise pour les structures à ossature en bois « incarnent un héritage de sagesse et d’artisanat et reflètent une conception ancestrale de la nature et des relations interpersonnelles dans la société chinoise traditionnelle ».

« Ce style architectural est un élément visuel central dans l’identité chinoise et représentatif de l’architecture asiatique, tant pour les charpentiers et les artisans qui le préservent, que pour ceux qui, depuis des générations, vivent dans des habitations et des espaces conçus dans ce style »

UNESCO