Sélectionner une page

2019-nCoV,Chine - Afrique,Santé,SOCIETE

L’Ethiopie se prépare au coronavirus

Le 17 février, l’Éthiopie, qui possède l’un des aéroports les plus fréquentés du continent, a déclaré avoir reçu du matériel et des réactifs pour la détection et le contrôle des virus.

«Nous travaillons dur jour et nuit avec le gouvernement pour améliorer les mesures essentielles nécessaires pour garantir que le pays est prêt à répondre efficacement à une épidémie de Covid-19. Nous avons expédié du matériel pour la prévention et le contrôle des infections et soutenons la formation des responsables de la santé», a déclaré le Dr Boureima Sambo Hama, représentant de l’OMS en Éthiopie.

«Au moment où nous parlons, avec le ferme soutien de l’OMS, les systèmes de réponse sont presque conformes aux normes, l’Éthiopie prend les bonnes mesures et nous nous efforçons de nous assurer que nous pouvons détecter le virus et réagir à temps», a déclaré Boureima Hama Sambo, la représentante de l’OMS en Éthiopie.

D’après le site d’information reliefweb, depuis janvier, de nombreuses alertes au coronavirus ont été signalées en Éthiopie, mais après enquête, y compris le dépistage de cas suspects, aucun cas n’a été confirmé dans le pays.

Plus de 1 800 passagers ayant voyagé en Chine ont été contrôlés. Le principal aéroport international du pays dans la capitale Addis-Abeba est le troisième plus fréquenté d’Afrique.

La compagnie aérienne nationale Ethiopian Airlines desserte 35 fois par semaine la Chine, mais elle ne se rend plus à Wuhan dans la province du Hubei, épicentre de l’épidémie du nouveau coronavirus, Covid-19.

Zewdu Assefa, directeur du centre de réponse d’urgence à l’Institut éthiopien de santé publique basé à Addis-Abeba, a expliqué que « le renforcement de la coordination, de la réponse aux épidémies, et de la surveillance, grâce à des contrôles aux aéroports internationaux et aux frontières terrestres du pays, figuraient parmi les principaux éléments de la préparation aux coronavirus. L’Éthiopie compte quatre aéroports internationaux et 21 points de passage frontaliers terrestres ».

Ce dernier a indiqué que différents centres de traitement avaient été désigné, et des hôpitaux cartographiés en préparation de l’épidémie. «Avec la nature de ce virus, vous avez besoin de capacités supplémentaires en termes de fournitures pour le matériel de prévention et de contrôle des infections. Nous sommes confrontés à des défis à cet égard», a souligné Zewdu Assefa.

Le Laboratoire national éthiopien de la grippe et des arbovirus peut désormais tester le coronavirus, grâce à l’envoie de kits de réactifs par l’OMS, afin d’établir le diagnostic des coronavirus dans plus de 20 pays en Afrique. De plus, les autorités éthiopiennes assurent travailler en étroite collaboration avec les pays pour les aider à se préparer à la détection rapide et à la réponse aux cas ou aux grappes.

Les autorités sanitaires éthiopiennes ont formé 60 membres de l’équipe d’intervention rapide sur la surveillance des coronavirus, les soins médicaux aux patients, la communication en santé publique et la lutte contre la désinformation et les rumeurs. «Nous travaillons avec nos partenaires pour atteindre le niveau de préparation standard (requis)», a déclaré Zewdu Assefa.

Ce dernier a souligné que les efforts antérieurs de préparation pour les épidémies de grippe et d’Ebola étaient payants pour la préparation au coronavirus. «Nous ne commençons pas une nouvelle chose, mais nous renforçons la préparation. Nous utilisons également l’expérience du dépistage de la MVE (maladie à virus Ebola) aux points d’entrée pour renforcer le dépistage du nouveau coronavirus», a-t-il assuré au site Reliefweb.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :